experience energetique spirituelle

Publié le 22 Septembre 2021

Profondeurs obscures

La Lumière divine purifie de multiples manières. Elle met en lumière des zones profondes obscures, ce qui les révèle et/ou les transforme. Ou alors elle coupe des liens aux plans auxquels on peut être reliés plus ou moins sans le savoir. Elle inspire certains redressements, actes, choix, prises de conscience. Elle enseigne. Elle initie. Et j'en passe. Et tout ça en permettant de créer de l'intelligence car chaque action de Sa part peut être perçue pour que l'on puisse en apprendre. Alors c'est sûr que quand j'observe ce qu'elle purifie des sphères du bas vital, je vois passer beaucoup de choses obscures et peu engageantes, et ce qui peut se passer dans certains cas, c'est que ces éléments sont accrochés assez fort pour amener des résistances, ou des questionnements, ou des résurgences d'états passés ou oubliés : par exemple certains mal êtres, ou de vieilles accroches à des habitudes de fonctionnement. Pour résumer, c'est la prise de conscience de ce qui constitue l'état de survie pour l'ego, mais ça a de plus en plus un goût de réchauffé et d'obsolète. Bref, des fois je me demande si je vais en sortir un jour, et surtout quand. Mais bon, je sais aussi que c'est parce que je suis encore trop attaché et identifié au moi qui est raboté par la Lumière que certaines situations ne sont pas bien vécues. Pour le moment, j'ai beau le savoir, je n'ai pas encore trouvé la clé de la désidentification. Et je perçois de mieux en mieux à quel point c'est très certainement la clé du problème. Il y a encore trop de "je" qui veut faire et pas assez de détachement et de lâcher prise. C'est comme s'il fallait que j'aille jusqu'au bout de l'absurde, quasiment jusqu'à l'épuisement, pour abdiquer et laisser la place.
En attendant, florilège de ce qui est purifié.

 

Des visions dans le rouge : des éléments du vital qui continuent à sortir,

puis dans le rouge et noir : une sorte d'église avec les murs noirs et des motifs rouges, on aurait dit l'église de Satan. Puis un gros coup de fatigue et cette structure s'est révélée autour du corps, entre le bas ventre et les genoux; besoin de dormir très intense. Libération de cette structure qui a comme éclaté autour de moi. Sensation assez particulière s'il en est.

En rêve : une forme noire et lourde, difficile à identifier. Passage en rêve lucide puis en vision suite à concentration, pendant quelques jours dans une espèce d'inconscience assez pénible à vivre.

Rêve curieux d'animaux qui cachent une grotte, je comprends que ce sont des forces du vital bas, ils ont tous un pelage noir, ce sont des animaux lourds, comme des espèces de buffles ou d'autres ongulés du même genre. Passage en rêve lucide par une concentration. J'arrive à passer cette barrière d'animaux et je me retrouve dans une grotte. Il y a une progression dans les rêves et visions de ces derniers temps de plus en plus nette qui montre que je continue toujours à descendre dans des espaces de plus en plus profonds et sombres. C'est ou cela semble être un dédale, assez pénible à parcourir.

Un rêve où il n'y a que des femmes, aucun rapport à la sexualité, toutes différentes. Par expérience, je sais que ce rêve est en relation aux énergies féminines que je peux porter.

Un autre rêve avec une femme dont je ne vois pas le visage, j'ai un accident de voiture avec cette femme, nous sommes ensevelis sous un tas de cailloux. Je note ce rêve pour le moment sans trop savoir pourquoi ce type de rêve arrive et à quoi il faut référence.

Je me sens nerveux, impatient, pas bien dans ma peau, angoissé. Le travail intérieur remue des énergies basses qui se trouvent en moi mais aussi je suis plus sensible à certaines énergies qui ont pris possession de mon corps à un moment donné et qui semblent revenir ou être réactualisées. Je ne vois quasiment rien en vision depuis quelques jours, malgré les concentrations que je fais sur certains rêves qui peuvent arriver. Il me faut un peu de temps pour me purifier, pour que la Lumière chasse certaines énergies qui se sont logées dans la colonne vertébrale. Les sensations sont désagréables. J'aimerais sortir de là mais je n'y arrive pas, cela me demande une énergie que je n'ai pas.

Ca creuse toujours. Encore une structure liée à l'enfance, la victime de la vie : "pourquoi ça m'arrive à moi ?", se demande-t-elle ? c'est le sentiment que j'avais quand j'étais petit, le monde me paraissait si lourd et si violent. Une broutille me met le moral à plat et un gros mal de ventre semble me posséder. Un rien m'accable. J'en ai assez de ne voir que des choses négatives. L'impression d'avancer à l'aveuglette vient en conflit avec un certain besoin de contrôle. J'ai l'impression de m'être perdu, et ça se traduit par des difficultés dans la vie de tous les jours. A quand le Ciel ? Je me sens loin de la spiritualité que j'aimerais développer et partager. Je me sens loin de Dieu. Alors je m'accroche, à quoi, je ne sais pas trop. A une certaine image de ce que j'aimerais être, c'est sûr, à une certaine image d'une certaine spiritualité, aussi. A des vieux schémas, c'est certain. Il me faut lâcher, j'en ai conscience, depuis si longtemps. Mais ça tient, ça s'accroche à son petit monde, à ses certitudes, à son passé, à son avenir probable. Le petit garçon, c'est aussi cette conscience qui ne voulait pas s'incarner. Tout semble converger vers cet instant de refus, de tension, de conflit avec l'existence, à la source de cette personnalité qui a pris le premier plan et qui se débat, dans les problèmes familiaux du moment, dans une vie compliquée, dans une relation difficile, dans des énergies lourdes et pas saines.

Dans une lumière de couleur mauve, je vois une tête d'indien enturbannée, avec une barbe blanche, un gars un peu joufflu. Peut-être que c'est une façon de couper le lien que j'ai avec l'Inde, c'est ce que cette vision m'inspire. Tout de suite après, une vision plus complexe et moins nette, toujours dans une lumière mauve. Un personnage avec un turban, debout devant ce qui me semble être une console avec des platines ou une table de jeu. Je ne comprends pas trop car je ne suis pas fan du tout de dance floor ou de jeux de casino ou d'argent, ce que cette vision semblait suggérer au premier abord. Mais peut-être que ces liens étaient juste là, prêts à être actualisés le moment venu. Je ne sais pas trop.

Le fait de noter les rêves et certaines particularités du moment pourrait m'aider à y voir plus clair mais je ne vois plus trop la logique de ce que je traverse. Je suis également pas mal bousculé par des événements externes, en relation à ma mère, à ma famille, au thérapeute que j'aimais bien et qui arrête son activité, à mon lieu d'habitation, à mon job. Des pages se tournent ou tombent. Je retrouve ces moments où, tout petit, je pouvais me sentir dépassé par les événements, ou en tous cas trop chargé par l'extérieur, suffocant sous les problèmes à régler que les adultes ne réglaient pas. D'où, certainement, ma difficulté majeure à lâcher prise et à cette propension à vouloir survivre à tout prix avec les moyens qui sont les miens, au détriment d'autres parties qui sont restées en friche longtemps. Je m'autorise aussi davantage à exprimer des émotions que je gardais pour moi, pour éviter de blesser ou d'être rejeté. Mon hypersensibilité était très difficile à appréhender, d'autant qu'elle était couplée à la souffrance, alors il fallait éviter de provoquer une réaction qui me revienne de plein fouet en pleine figure. Mais à force d'intégrer des bouts du passé, des bouts de conscience, ça aussi ça saute. Des croyances tombent en même temps, comme quoi il ne fallait pas pouvoir exprimer ce que j'avais dans les tripes, pour éviter d'apparaître différent de l'image que l'on projetait sur le petit garçon. Bref, c'est un autre chose qui se manifeste ou qui fait tout ce qu'il faut pour émerger. A l'intérieur, ça pousse, ça brise des limites, ça bouscule, ça déstructure. Mais ça régresse aussi, comme s'il fallait revenir à "l'instant zéro" pour réécrire l'histoire, une autre histoire. 

Elle est vraiment pénible cette descente dans les profondeurs de la conscience... 

Voir les commentaires

Rédigé par Serge Z.

Publié dans #experience energetique spirituelle

Repost0