experience energetique spirituelle

Publié le 20 Avril 2021

L'oxygène divin

Depuis des mois qu'il m'a été indiqué de descendre dans mes profondeurs, de plus en plus profondément et à chaque pas fait en ce sens, l'obscurité m'apparaît à chaque fois sous un jour nouveau si je puis dire. Il faut dire que la lumière divine oeuvre à nourrir l'âme qui finit par se frayer des chemins dans des zones de plus en plus retranchées. La plus grosse difficulté se situe dans le fait que ces zones sont de plus en plus chevillées au corps, agrippées surtout à la colonne vertébrale mais aussi à certaines viscères. Ce qui fait que je me sens à fleur de peau dans certaines situations.

Par exemple la colère se cristallise dans le foie. Et depuis quelques temps, certaines situations que je traverse stimulent cette émotion. Alors le foie en est bousculé, donc sécrétion d'hormones plus des sensations énergétiques désagréables dans le ventre dues à ces structures que je n'ai pas encore vues et intégrées, donc insomnies. Et donc prise un peu de poids que je n'arrive pas vraiment à résorber car ne dormant pas bien, je ne suis pas trop enclin à faire le peu d'activité physique qui serait nécessaire, même si j'essaie d'adapter ma nourriture pour contre balancer les effets de la colère et des stress que ça engendre, et pour compenser le manque d'exercice. Donc influence sur le système nerveux qui ajoute une couche aux insomnies. A cela s'ajoute les phénomènes énergétiques qui parfois peuvent être déstabilisants, comme je l'explique souvent dans ce blog. Pourquoi ? Parce que certains canaux d'énergies se débouchent par le travail de l'âme, ce qui permet d'évacuer des entités, ce qui libère des énergies bloquées ou coupent des liens avec certaines sphères du vital. Ce sont les prémisses qui annoncent généralement que la struture commence à se dénuder de ses oripeaux. Ce qui est intéressant là-dedans, c'est que les énergies se remettant en circulation, il arrive régulièrement que ça entraîne des désidentifications, donc plus de lucidité, donc une ouverture à une vision différente de soi et du monde. En cela, c'est une redécouverte régulière du monde. Mais aussi une sensibilité plus accrue à certaines situations, nouvelles ou non. Car lorsque l'on s'ouvre et reste neuf par rapport à la vie, celle-ci nous confronte à certaines situations que nous n'avions pour ainsi dire jamais vécues auparavant. Ou alors des situations qui auparavant pouvaient poser problème sont évacuées en un claquement de doigts. J'y reviendrai.

Tant que le coeur de la structure psycho énergétique n'est pas intégré, les bousculements énergétiques sont de plus en plus perceptibles et leurs influences deviennent de plus en plus conscientes au fur et à mesure que l'âme oeuvre. C'est un peu comme si on enlevait un pansement millimètre par millimètre, puis à un moment donné, tout d'un coup, on l'arrache. J'ai beau avoir l'expérience que plonger dans ses propres structures confronte à notre réalité de façon parfois très crue. Mais ce qui est toujours aussi impressionnant, c'est que je le redécouvre régulièrement et à chaque fois différemment, d'autant plus que les structures sont vissées au corps. Et là par exemple, le sujet du moment, c'est une confrontation assez difficile au mal que certaines structures entraînent autour de soi. Lorsque l'on regarde en face notre réalité, il y a des choses pas très jolies à regarder. L'image de soi en prend un sacré coup, mais l'image, c'est aussi l'ego. On s'identifie habituellement à la partie de soi à laquelle on veut correspondre, pour des raisons diverses et variées, et quand cette image saute, on en prend plein la figure. Et là, il n'y a pas de petit ou de grand mal, de petit ou de grand mensonge, de petit ou grand jugement,... L'âme qui aspire à la sainteté et à la lumière ne supporte pas cette confrontation à l'obscurité, ou disons que pour le faire remonter à la conscience, les moyens de ce faire ne permettent aucun détour ni aucune fuite. Cela remonte à la conscience comme un dégoût avec parfois une envie de vomir lorsque reviennent en mémoire des situations ou des comportements inappropriés. Je peux comprendre certains mystiques qui se sont flagellés en signe de purification ou de repentir, ou qui se sont isolés du monde. Sans aller jusqu'à ces extrêmes, pas très utiles s'il en est, le ressenti est assez identique.

Alors dans ces moments parfois de grande douleur morale, morale non au sens strict du terme convenu par la société, mais plutôt dans le sens où l'on est confronté à cette dualité extrême de notre nature, je n'aspire qu'à retrouver cet oxygène divin qui est Vie et Amour, Compassion et Miséricorde, Harmonie et Lumière. Plonger dans l'obscurité est non seulement ingrat, mais aussi et surtout suffocant. Se sentir habité par de la mesquinerie, de l'hypocrisie, parfois de la méchanceté gratuite et tellement d'autres choses est loin d'être flatteur. Et si le savoir et le reconnaître est déjà un pas vers un peu plus de vertu, le percevoir dans le corps et les traverser pour les transcender demande un énorme lâcher prise, à la fois de l'ego mais aussi du corps lui-même. Car c'est la dernière étape de l'intégration de nos structures, et de loin la plus difficile, la plus longue et douloureuse qui soit, à ma connaissance. A chaque fois que cela s'est produit, ça a été une galère à dépasser. Alors il faut avancer dans la foi et en étant le plus centré possible. J'ai beau le savoir, ça demande parfois de gros efforts pour ne pas me laisser embarquer dans des fuites ou pire, dans le découragement, qui, pour certains, est le pire des pêchés.  Car aussi les forces qui cherchent à nous faire tomber ou à nous empêcher de progresser sont nombreuses dans ce monde, et il faut garder toute sa vigilance pour ne pas y céder, lorsque parfois elles se présentent sous une forme séductrice ou de façon plus agressive. Ce qui ajoute à la difficulté...

Je disais plus haut, et à d'autres endroits de ce blog, que certaines situations peuvent être nouvelles, ou apparaître comme telles. En effet, lorsque l'on intègre des pans entiers de soi, l'horizon s'ouvre. On peut rencontrer une situation déjà vécue plusieurs fois dans certaines perspectives et lorsque ce genre de situation arrive de nouveau, on peut s'apercevoir que nos réactions ont changé, voire qu'elles ont complètement disparues, ce qui amène à appréhender cette situation cette fois de façon harmonieuse, adulte, neuve, en étant en paix avec soi et avec l'autre, en ouverture à l'autre plutôt que fermé sur soi-même. Mais comme également on dégage quelque chose de nouveau, une nouvelle vibration attire à nous de nouveaux types d'expériences, ou des personnes qui vibrent elles aussi de façon particulière, et que l'on n'aurait pas rencontré auparavant. Ou alors ce sont les mêmes personnes en face desquelles notre attitude change parce que les projections qu'elles font sur nous ne nous atteignent plus, et alors on les regarde passer tranquillement pour aborder le sujet sous un angle que nous n'avions pas pu voir auparavant, parce que notre vision était bouchée. En faisant le travail sur soi, c'est aussi une invitation pour l'autre à la faire aussi, si il/elle est motivée en ce sens.

Comme ça fait des années que le vital est travaillé, et encore plus ces derniers mois (cf articles précédents), c'est surtout ma façon d'aimer qui change au fur et à mesure des libérations et des intégrations. Car je sais depuis très longtemps que c'est dans l'intime que le plus gros du travail devait être mené, et c'est en ce sens que la personnalité de mon amoureuse n'est pas anodine et qu'elle fait miroir à nombre de difficultés que j'ai moi-même à dépasser. Car mes relations précédentes ne vibraient pas sur le même plan et ne me permettaient pas une telle profondeur de travail. Mais il faut dire aussi que j'ai fui très longtemps, pour prioriser d'autres aspects, et aussi parce que plonger dans ces structures aurait été trop douloureux. D'autre part, il fallait que des couches plus superficielles soient enlevées pour, peut-être, me permettre de ne plus être confronté qu'à cela. J'ai aussi progressé en humilité... En fait, il semble que c'est le chemin que la lumière m'a fait prendre, compte tenu de la configuration et des structures de ce triptyque corps/âme/esprit au nom de Serge. Par cette relation, qui n'est pas sur mon chemin par hasard, le hasard n'existant pas, je ressens comme l'obligation de regarder en face à la fois tout ce qui réagit en moi, et tout ce qui n'est pas clair. Le fait que la société, l'environnement de naissance ou l'éducation proposent des schémas parfois dysfonctionnels interroge aussi beaucoup sur les fondations des structures en questions. Bien que le travail ne soit pas une analyse, c'est intéressant à percevoir, même si ça ne permet pas d'en extraire la gangue.  Mais heureusement, il n'y a pas seulement que cela qui entre en jeu dans cette relation et nombre de difficultés sont surmontées ensemble, ce qui m'amène à partager et donc à considérer que "je n'ai pas toujours raison". J'ai d'ailleurs abordé dans un précédent article que tant qu'il y a de l'ego, il ne peut pas y avoir d'amour véritable ( cf l'ego est non amour). C'est aussi de cette façon que l'amour circule, lorsqu'il est partagé évidemment, mais aussi lorsqu'il est reçu et intégré par l'autre. Et c'est aussi une façon de transformer un lien affectif en une relation d'amour entre l'un et l'autre. Lorsque l'affect est guéri, alors l'amour peut se déployer et les êtres peuvent ainsi se libérer de leurs chaînes de douleurs et de souffrance pour entrer dans une forme de relation qui élève et embellit l'existence. 

Le souffle divin qui oeuvre dans ma poitrine et nourri de lumière pousse à une qualité d'amour qui porte à s'ouvrir et à aller vers l'autre d'une façon entière, saine, vertueuse, en tenant bon le cap. Alors certes, l'oxygène divin est cette nourriture dont on ne peut se passer une fois qu'il a soufflé en nous, mais il est aussi source d'inspiration, d'élévation et de transcendance au-delà de nos résistances pour nous amener à aimer, véritablement. Et chaque pas en ce sens, même minuscule, est important.

Voir les commentaires

Rédigé par Serge Z.

Publié dans #experience energetique spirituelle

Repost0