Publié le 11 Mai 2014

Je suis souvent fasciné face à la puissance que peut avoir une relique. Il y a quelque chose de tout à fait mystérieux à considérer qu'une énergie peut imprégner la matière aussi profondément, et que cette énergie puisse garder toute sa puissance dans le temps. Car dans ce monde, tout est éphémère, mortel, limité, temporel. Or, lorsque l'énergie pénètre la matière, dans sa structure même, non seulement elle ne l'altère pas, mais qui plus est, elle la préserve et lui donne même de l'éclat pour l'éternité. Evidemment, ça ne se passe pas comme cela avec tout le monde et toutes les énergies, mais je n'ai pas assez de recul pour déterminer lesquelles sont plus "efficaces en ce sens" et ce qui fait que ça se passe de cette façon pour untel et pas pour un autre. Cette question me fascine d'autant plus que la transformation intégrale dans laquelle j'ai décidé de m'engager, prend en charge également la transformation du corps, sa biologie, sa physiologie, ses lois de fonctionnement,... Or, une relique est un corps ou un morceau de corps dans lequel ne circule plus le soufffle de vie. Alors, si un simple bout d'os peut avoir ce rayonnement et ce pouvoir de toucher le coeur ou d'autres sphères de l'absolu, qu'en sera-t-il d'un corps complètement trans-divinisé, immortel et rayonnant de vie ? Quelles seront ses possibilités, pour l'être qui l'habite et pour l'humanité toute entière ? Pour le moment, ce mystère reste entier...

Le corps de Sainte Benoîte au Laus est enterré sous l'église, devant la chapelle qui se trouve au fond. La présence de ses ossements constitue un point d'ancrage à l'énergie, comme si les énergies prenaient racine dans la Terre elle-même. Je repensais également au bout de machoire de Saint Gimer à Carcassonne, qui m'a particulièrement frappée. Ce simple bout d'os, avec deux dents dessus, rayonne à tel point que l'énergie se diffuse dans tout l'espace de l'église. Toutes les reliques ne rayonnent pas de la même manière, ni avec la même puissance, et il n'y a souvent pas besoin de reliques pour qu'une énergie s'installe dans un lieu spécifique. l'Intelligence qui préside à cela dépasse ma compréhension.

Le corps de Sainte Marthe est enterré à Tarascon, dans une crypte qui n'est ouverte qu'à certaines occasions spéciales. Lorsque l'on se place devant la grille, le rayon qui descend n'émane pas directement du corps de la sainte qui se trouve dans le tombeau au bout. Toujours est-il que de la même manière que Sainte Benoîte au Laus, le corps sert ici aussi de point d'ancrage à la manifestation de l'énergie.

La crypte de Sainte Marthe, photo prise à travers la grille

La crypte de Sainte Marthe, photo prise à travers la grille

Un objet qui a été porté pendant des années par une personne disons, rayonnante, s'imprègne également de son énergie. Par exemple, dans l'église Sainte Rita de Vendeville, un médaillon porté par la sainte est incrusté dans une ballustrade de la chapelle. Ce médaillon est lui aussi un point d'ancrage de l'énergie. Tout comme Saint Gimer ci-dessus, l'énergie est persistante dans le temps, puisque cela fait presque 1000 ans pour Saint Gimer et 550 ans pour Sainte Rita que ces reliques rayonnent, pour ne parler que de celles-là

En visitant le Louvre Lens, je suis tombé sur deux reliquaires émanant une très belle énergie qui ouvre le chakra du sommet du crâne. Je ne sais pas s'il restait des reliques à l'intérieur mais il est tout de même surprenant qu'un bout d'os dont émane une forte énergie arrive à imprégner son contenant à ce point qui lui-même en devient rayonnant à son tour. On voit également que ces deux reliquaires datent de plus de 800 ans.

Reliquaires exposés au Louvre Lens en 2013
Reliquaires exposés au Louvre Lens en 2013

Reliquaires exposés au Louvre Lens en 2013

Pour compléter sur ce point, et dans un genre un peu différent, il y a ce que l'on appelle "les reliques du Bouddha" qui circulent partout dans le monde dans les pagodes qui veulent bien les accueillir. Ce sont des cristaux récupérés après la combustion des corps de "saints", dont émanent également de fortes énergies. Je ne sais pas de quoi sont constitués ces cristaux. Je ne sais pas non plus si un être humain lambda génère des cristaux quand on fait brûler son corps. Mais cela ouvre de multiples questions sur les effets du travail des énergies sur le corps humain, pre ou post mortem...

Reliques du Bouddha

Reliques du Bouddha

Même si l'essentiel du travail ne se situe pas là, il est toujours intéressant d'aller se placer dans des lieux chargés d'énergie, qu'ils contiennent des reliques ou non. On peut en retirer de grands bénéfices à condition toutefois de rester ouvert et réceptif, et surtout de dépasser l'esprit religieux qui entoure celles-ci. En effet, il n'y a pas besoin d'être spécialement chrétien, musulman ou bouddhiste pour aller profiter de l'énergie des reliques ou d'endroits pris en charge par la religion. Néanmoins, n'oublions pas qu'elles ont tout de même un caractère sacré que le profane aura certainement du mal à reconnaître. Mais je ne veux pas tirer de généralités, et j'ai déjà vu des personnes se disant à l'opposé de quelque spiritualité que ce soit être touchées et saisies dans leur coeur par de telles énergies lors de visites de curiosité.

 

Parmi ces lieux, j'ai omis de dire quelques mots des temples antoinistes. On les trouve un peu partout en France et en Belgique. Ce sont des lieux ouverts (bien que la porte soit souvent fermée !) où l'on peut aller se recueillir une petite demie heure. L'aspect austère des temples et des desservants peut peut-être rebuter, j'y ai toutefois rencontré des gens très ouverts qui acceptent toutes les confessions le temps d'une prière. L'énergie (du temple de Lille, je ne connais pas les autres) n'est pas facile à percevoir, elle tire le mental vers le haut, permettant un raffinement des pensées. J'ai souvent trouvé du réconfort auprès du frère qui tient le temple dans les moments où ça n'allait pas fort. L'enseignement transmis y est tout de même particulier, avec son vocabulaire propre et ses rituels, je ne l'ai pas vraiment étudié. On trouvera tous les renseignements que l'on veut sur internet. Là encore, l'intérêt réside surtout dans la qualité d'énergie qui y est manifestée

Le temple antoiniste de Lille se situe au 17 boulevard Montebello, il est fermé le samedi.

Voir les commentaires

Repost0