Publié le 29 Octobre 2012

L'initiation se passe en 4 parties que l'on appelle "harmonisations". Quand je suis arrivé pour cette initiation, un groupe de personnes était déjà constitué autour du formateur depuis semble-t-il plusieurs mois. L'ambiance avait quelque chose de sacré, elle me touchait profondément et c'était la première fois de ma vie que j'entrais dans un groupe dédié à un travail intérieur.

La première partie du samedi était consacrée aux enseignements théoriques, ce qu'il faut savoir pour pratiquer, l'origine et la philosophie de la pratique. En fin d'après-midi du samedi, le formateur nous appelait pour la 1ere harmonisation. J'entrais alors dans un bureau avec une chaise au milieu et le formateur qui m'attendait. Il me fit asseoir, me demanda de fermer les yeux et de me détendre tout en respirant calmement, lui se trouvant derrière moi.

Il commença sa pratique et je commençais à sentir un peu de chaleur et une grande détente. Puis au fur et à mesure que je le sentais travailler sur moi, une boule a commencé à se former dans mon ventre. Ce n'était pas vraiment agréable, ça ressemblait à des déchets qui s'étaient aglutinés. La pratique continuait lorsque cette boule a commencé à monter pour se stabiliser derrière le sternum. Puis peu de temps après, elle est montée dans la gorge et je sentais les larmes me monter aux yeux. Puis elle est passée dans la tête, je lâchais alors des sanglots puis enfin elle s'est évanouie au-dessus de la tête. Le formateur qui avait terminé cette première partie, s'enquit de mon état et m'invita à remonter dans la pièce où le groupe m'attendait pour me demander comment cela s'était passé. Je n'avais pas vraiment de mot, j'ai juste dit que c'était fort mais sans trop savoir ce qu'ils pouvaient en comprendre.

Le dimanche, je revins pour les 3 autres harmonisations et pour commencer la pratique. Après la deuxième puis la troisième, j'ai commencé à poser les mains sur des personnes volontaires qui m'ont toutes confirmer que "ça passait bien". Enfin, après la dernière harmonisation, je sentais qu'une force entrait par la tête et descendait à l'intérieur de moi. Je rentrais chez moi pour faire découvrir à ma compagne à quel point mes mains étaient chaudes et diffusaient naturellement l'énergie du Reiki.

 

Fort de cette première expérience, je retrouvais naturellement certaines ouvertures intérieures, des perceptions principalement dans ma relation à l'autre, des visions et une ambiance intérieure que j'avais presque fini par oublier. L'accident de sport qui avait été particulièrement difficile à intégrer était en fait un signe de la Vie et je le comprenais avec ce qu'il m'arrivait à travers cette initiation et ce qui allait se passer un peu plus tard.

Je décidais donc de me faire initier au deuxième degré du Reiki mais il fallait attendre 3 mois au moins pour intégrer la première initiation. Pendant cette période, j'allais régulièrement aux séances organisées par le propriétaire de la salle, pour faire découvrir cette pratique à des personnes désireuses de la connaître, tout comme ce que j'avais connu quelques semaines plus tôt. J'assistais régulièrement aux formations au premier degré qui avaient lieu fréquemment en observateur silencieux et en praticien avide de connaissance et d'expérience. Elles me permettaient de travailler la pratique et d'enrichir mes perceptions. J'apprenais également une forme de méditation que le formateur nous enseignait lors de séances dédiées. Je sentais à travers ces pratiques que je retrouvais quelque chose en moi que j'avais laissé de côté trop longtemps.

Ce que j'exprimais de mes ressentis et ce que je vivais était entendu par pas mal de personnes dans le groupe de Reiki. Naturellement et assez rapidement, on venait vers moi me demander des conseils ou sur ma façon de voir les choses. Je me suis rendu compte que finalement peu de personnes avait un ressenti aussi fin que le mien, même le formateur, ce qui n'a pas manqué de me surprendre. Je découvrais ou redécouvrais une propension naturelle à partager, à comprendre l'autre, à apporter un point de vue écouté. En fait, je me sentais vraiment à ma place, et moi qui avais peu confiance en moi, je sentais que là, il y avait une voie de bonheur possible. C'était aussi la première fois que je me sentais aussi profondément en harmonie avec moi-même. J'entrais doucement dans une relation de paix intérieure que je n'aurais jamais voulu voir disparaître.

 

J'abordais donc confiant l'initiation au deuxième degré. Celle-ci se passait en 2 harmonisations. L'enseignement abordait l'utilisation des symbôles. Ceux-ci étaient utilisés également pour certaines séances de méditation spécifiques au Reiki.

Lors de la seconde harmonisation, j'ai perçu dans la pièce une forme de nuage. Un visage s'était dessiné dans cette forme et il me souriait. L'aura du formateur m'était aussi apparu et je distinguais nettement 2 fines couches : une de couleur or, une autre de couleur argent, avec des pointes tout autour, comme un immense flocon de neige qui l'entourait. J'étais perdu dans ma méditation et ma contemplation lorsque le formateur dut percevoir que je ne l'écoutais plus. Il m'appela et les visions disparurent. Je lui décrivis ce que j'avais vu et il me questionna, mais je ne pouvais pas répondre à ses questions. Je sentais une forme de mur en lui que je ne pouvais pas franchir par mes paroles. Je restais donc plongé dans le silence.

La paix s'approfondissait et mes perceptions devenaient de plus en plus fines. Je devenais une personne qui comptait dans le groupe et ça me faisait du bien. Je re découvrais la contemplation, cette sensation d'être que j'avais connue plus jeune mais que j'avais totalement négligée, voire même perdue. Je faisais de multiples expériences avec les symboles du Reiki que j'apprenais à utiliser. L'énergie passait très bien. Je la sentais entrer par la tête et passer dans mes mains. Quand je les posais sur quelqu'un pour faire un soin, je ressentais certaines choses de ce qui se passait dans le corps de l'autre. Je commençais également à lire la littérature sur le sujet et je découvrais en même temps d'autres formes de Reiki.

Nous étions là au début de l'année 2000. Ma main guérissait très vite et les douleurs se faisaient moins intenses. Je me sentais bien, je me sentais fort, je me sentais en paix et comble du bonheur, ma fille arrivait dans notre vie. Pendant la grossesse, j'avais souhaité que sa maman se fasse initier également, ce qu'elle a fait pour me faire plaisir. Parfois la nuit je sentais son ventre rond émettre une forte intensité d'énergie. Dans le ventre, le bébé réagissait quand on posait les mains et parfois je sentais sa petite main se tendre vers la mienne.

Choku Rei, 1er symbole du Reiki

Choku Rei, 1er symbole du Reiki

Voir les commentaires

Repost0