Publié le 20 Juillet 2019

Armes et cuirasses

Lorsque l'on a l'opportunité d'observer ce qui se passe dans nos corps subtils, il est intéressant de voir comment nos états psychologiques structurent nos corps subtils et inversement, comment les structures de nos corps subtils influent sur notre psyché ainsi que sur la réponse que l'on peut donner aux événements que nous rencontrons.

Il faut bien comprendre que tant que nous sommes identifié(e) à cette personnalité et aux structures psychoénergétiques qui la constituent, le travail des processus divins auxquels on peut se donner ne peut pas donner de résultats vraiment significatifs, ou sauf si on se contente de peu. Il faut d'abord "vider la coupe", comme disait Jésus en son temps. Car sinon, il n'y a pas de place, et nos distorsions vont empêcher les énergies divines de travailler efficacement. Dans le travail qui nous intéresse, c'est à partir de la particule divine, derrière le sternum, que le travail fait son oeuvre. C'est cet "atome étincelle d'esprit" comme la nomme les gnostiques, qu'il faut commencer par allumer. J'ai traité ce point en filigrane de l'article qui s'appelle "une spiritualité simple" en mettant l'accent sur la lecture de révélations, la culture des vertus et la prière. Il y a bien entendu d'autres moyens.

Une idée répandue principalement New Age consiste à vouloir se protéger des énergies négatives. Sauf que des énergies négatives, déjà, on en a pleins à l'intérieur de soi, et en plus, ce n'est pas parce que l'on imagine une bulle autour de soi que cela fonctionne. Enfin, lorsque l'on s'ouvre, on s'ouvre à tout, et on ne peut pas vouloir voir seulement la Lumière ou je ne sais quoi de soi-disant divin. Je le répète régulièrement mais ce n'est pas parce que l'on parcourt un chemin spirituel que l'on est meilleur qu'un autre. Et je dirais même que si on se destine à incarner des énergies christiques, il faut s'apprêter à vivre un nombre de confrontations qui dépassent l'imagination. Ces confrontations font émerger en nous notre obscurité et nos chaos et avant de s'en libérer, on peut incarner nos diables et faire bien des bêtises... D'où une nécessaire humilité et beaucoup de remises en question.

Parmi les structures qui nous composent, on retrouve des cuirasses, des armures, des sortes de protection qui peuvent être le produit de nombreuses choses. Cela peut être issu de notre généalogie, de notre enfance lors de laquelle nous avons subi des agressions, de nos croyances que l'on voudra défendre, de notre éducation,... Et ça peut ressembler à plein de choses : une peau de bête, une armure de chevalier, une cuirasse romaine, un scaphandre de cosmonaute,... c'est parfois très surprenant et elles peuvent être très élaborées. On peut supposer que leur forme reflète leur "utilité". Et selon à quelle profondeur de la psyché on peut la trouver, elle peut refléter un instinct de survie, une protection selon un certain type d'agression, ou selon ce qu'elle est sensée protéger. Elle peut aussi être là pour détourner l'attention, comme une sorte de miroir aux alouettes, pour peu qu'elle brille un peu. Car dans le subtil existent toutes sortes de phénomènes qui expliquent pourquoi on peut se sentir attiré ou repoussé par quelqu'un... Le jeu complexe des relations est sous-tendu par un univers de phénomènes liés à nos structures subtiles.

En plus de ces protections, on peut aussi parfois voir des armes. Je voudrais attirer l'attention sur ce point. Lorsque Jésus disait qu'il "n'était pas venu apporter la paix mais le glaive", ça ne signifie pas pour autant agression, ou "oeil pour oeil, dent pour dent". Cela signifie que ce qu'il est venu apporter, c'est l'affrontement de notre obscurité. Idem pour la Jihad des musulmans aujourd'hui tellement dévoyé. C'est pour cette raison que bien des pratiquants religieux peuvent témoigner qu'ils se sentent plus mal après leurs prières qu'avant. Forcément, les démons sont touchés et remués, lorsque la prière est menée selon une juste attitude, ce qui peut amener des perturbations et des troubles. Cela signifie que quelque part, la prière est efficace. Mais pour qu'elle fasse son oeuvre, il faut la poursuivre, et la renouveler, ce qui peut nous amener à vivre des moments de crises, un peu comme lorsque l'on a un rhume. Il faut passer le plus fort de la crise pour guérir. Hélas beaucoup s'arrête avant, ne supportant pas les difficultés occasionnées et ça peut donner des choses dramatiques si l'ego s'en empare. Idem avec certaines méditations sur la Lumière divine qui peuvent être très perturbantes. Il ne faut pas s'en inquiéter et apprendre à lâcher, à se dépersonnaliser de ce qui se passe, ce qui est la meilleure attitude à adopter. Ce n'est pas nous qui travaillons, c'est Dieu qui travaille à l'intérieur de nous, comme disait Mère. Je parle là lorsque nous nous sommes donné(e) à Dieu dans la plus grande pureté d'intention. Il en est tout autrement lorsque l'on est soumis à des forces non divines.

Revenons sur les armes qui peuvent être le pendant de l'armure. Les armes qui accompagnent les armures et les cuirasses servent bien généralement à agresser à son tour, contrairement aux énergies christiques qui "attaquent" l'obscurité pour s'en libérer (cf l'article sur "le Verbe ou l'importance des mots"). Il est important de distinguer les mécanismes de libération d'énergies négatives des mécanismes d'attaques, souvent subtils, qui relèvent d'une réaction à une blessure. Je m'explique. Vous avez une faiblesse affective (par exemple) que vous cachez aux autres, et peut-être d'abord à vous-même. Puis voilà qu'on vous blesse, de façon non intentionnelle. Comment allez-vous réagir dans la plupart des cas ? Eh bien la première idée qui va vous traverser sera la vengeance. Vous allez à votre tour agresser. Et ce sera pire si l'agression était intentionnelle. C'est souvent de cette façon que se perpétue le cercle vicieux de la vengeance. Cela donne de véritables guerres dans le subtil, avec son lot de blessures. Et tout ça renforce l'ego. Alors je vous laisse imaginer ce que cela peut donner au niveau d'un groupe de personnes, voire d'un pays entier. Tous ces "ismes" que l'on construit et que l'on cherche à protéger coûte que coûte, rien que parce qu'on les a fait siens...

Dans notre chemin intérieur, Dieu nous demandera de nous montrer nu(e). Il ne peut plus y avoir de protections ou d'armes en soi. Et s'Il estime que notre rôle est de combattre, Il nous donnera l'épée de Lumière qui brise les ténèbres. Cela peut sembler paradoxal, mais le chemin intérieur EST paradoxal. Il faut tout abandonner pour que tout nous soit redonner. Il faut tout lâcher pour tout avoir. Evidemment, sans attente, sinon on se ment à soi-même et Dieu n'est pas dupe !  Le chemin de Job en est le meilleur exemple. Notre Coeur doit être à nu. C'est pour cette raison qu'il est totalement vain de vouloir être un parangon de vertu et d'amour s'il reste une once de quelque chose à protéger en soi. Restons humble, même lorsque l'on s'efforce à la vertu. C'est aussi pour cela que nous est donné le pardon, et c'est en partie par le pardon que l'on grandit en intelligence spirituelle.

C'est aussi par la connaissance de soi que l'on peut avancer et grandir. Repérez toutes les intentions d'attaques ou de protections, les petites phrases lâchées "comme ça", d'elles-mêmes, les regards noirs que vous pouvez lancer, les remarques acerbes qui peuvent vous atteindre et solliciter une réaction. Toutes les occasions peuvent être bonnes pour traquer ces comportements et éviter de les perpétuer. Lorsque la particule divine est active, et qu'elle a préalablement ouvert la vision subtile, il arrive que ces structures soient mises en Lumière et puissent être vues. Le fait de les voir est également une manière de s'en débarrasser. Car tant que l'on ne voit pas, c'est qu'elles agissent en nous, derrière le voile de l'esprit. Une certaine force d'âme est alors nécessaire. Je parle de vision subtile, c'est une aide avérée certes, mais il n'est pas nécessaire d'avoir cette vision pour faire le travail. Heureusement ! De toutes façons on ne peut pas avoir tout, tout de suite, sans une grande remise en question et une certaine discipline. N'oubliez jamais : "aide-toi et le Ciel t'aidera". C'est une réalité. Dieu est toujours là. Il nous attend. Il attend la moindre ouverture pour oeuvrer en nous. Et notre époque est riche de possibilités. En conclusion, je dirais qu'il est plus que temps de baisser les armes et de laisser tomber nos armures. Il y a beaucoup à gagner.

Voir les commentaires

Rédigé par Serge Z.

Publié dans #connaissance de soi

Repost0