Articles avec #reflexions tag

Publié le 18 Octobre 2020

La diversité des énergies
Le sujet étant très large, je ne m'intéresse ici qu'aux processus divins sur lesquels je m'interroge quant à leur diversité et à leur apparition dans le temps. Je vais de plus prendre ici une échelle de temps très réduite puisque je ne sais pas ce qui existait avant. Je vais remonter à peu près aux origines de la Rose Croix d'Or, début du 20ème siècle, ce qui va nous amener à englober la découverte du processus Supramental tel qu'il a été décrit par Sri Aurobindo, le processus du Sahaj Marg, récemment la Révélation d'Arès, la Lumière divine telle qu'on me l'a montrée qui est un processus différent des autres déjà décrits, qui d'ailleurs en englobe d'autres tout aussi vastes, puis encore d'autres que j'évoquerai au long de cet article, comme la kundalini qui n'est pas à proprement parlé un processus divin mais qui peut s'entendre tout de même sous cet angle. La question que je pose est de savoir pourquoi, à notre époque, a-t-on accès à autant de possibilités d'évolution et de transformation intérieure ?
 
Un point tout de même avant d'aller plus loin, c'est que je pars d'une hypothèse, peut-être fausse d'ailleurs : je considère que l'humanité n'avait pas accès à autant de possibilités auparavant. Certes on a eu les grandes religions, mais par exemple le bouddhisme est arrivé en Occident par la petite porte, tout comme l'hindouisme, à travers la théosophie. Cela a accéléré le développement de l'ésotérisme mais pas forcément de la spiritualité, même si J. Krishnamurti en est un produit. Mais j'y reviendrai. En Inde, l'Islam a rencontré l'hindouisme, donnant le sikhisme. Ces religions et leurs croisements sont-ils des processus divins par ailleurs ?  On peut espérer que oui. Quelque chose m'interpelle ici et pour enfoncer le clou, j'exprime une réflexion, basée sur des assertions peut-être non fondées, pour essayer de montrer que notre époque est un tournant non négligeable de l'histoire du monde.
 
Pour percevoir la qualité d'une énergie, il faut disposer a minima : d'une bonne sensibilité, de conscience et de suffisamment de disponibilité. Si vous n'avez pas beaucoup de sensibilité, vous ne percevrez rien ou ce ne sera pas suffisant pour apprécier. Si la disponibilité vous manque, que ce  soit une disponibilité du corps ou de l'esprit, vous ne serez probablement pas suffisamment attentif pour bien percevoir. Si vous n'avez pas conscience d'être touché par une énergie, vous ne mobiliserez sans doute pas suffisamment d'attention pour approfondir votre perception. Je parle là du cas général, pas du cas particulier de la personne naturellement apte à percevoir ce domaine. Il y a un autre critère que j'associe à la conscience, même si stricto sensu ce n'est pas tout à fait du même domaine, c'est que l'on peut être plus apte à percevoir une certaine typologie d'énergie plus qu'une autre. Et je ne parle pas de celles qui s'imposent à nous, de gré ou de force.
 
Une énergie, c'est quoi ? Selon Wikipedia : "L'énergie est un concept relié à ceux d'action, de force et de durée : la mise en œuvre d'une action nécessite de maintenir une certaine force pendant une durée suffisante, pour vaincre les inerties et résistances qui s'opposent à ce changement.". Une énergie est donc ce qui mobilise la force en question.
Il existe une infinité d'énergies, car tout est énergie. Et dans un même type d'énergie, il peut exister une infinité de qualité d'énergies. Je vais prendre un exemple concernant les énergies christiques. Il existe de nombreux lieux d'apparitions mariales. En France, au Portugal (Fatima) ou à Jérusalem par exemple, les personnes sensibles pourront reconnaître ces énergies qui touchent le coeur. Mais dans chaque lieu, une qualité spécifique est présente. J'ai découvert par exemple dernièrement qu'à Paray-le-monial, une force puissante ouvre le coeur mais alimente également la conscience dans une forme particulière d'intelligence. Cette force christique est mue par un ange qui la déverse (littéralement) par le dessus du crâne. A Jérusalem, on pourra  ressentir la forte présence de Jésus dans certains lieux par rapport à ce qu'il a vécu, et Marie à certains autres endroits. A Fatima, c'est toujours la Vierge qui nous nourrit mais dans une qualité très différente encore... Certaines églises sont construites sur d'anciens vestiges druidiques, dans lesquels on peut percevoir des mouvements d'énergies telluriques. C'est le cas je crois me souvenir dans l'église Saint-Germain à Paris, mais ce n'est qu'un exemple. Ici, rien à voir avec les énergies christiques, ça monte de la Terre vers le ciel en colonne, et ça nourrit les chakras inférieurs. En Bretagne on va parfois retrouver certaines de ces forces avec d'autres caractéristiques. Etc...
 
Toute la question est de bien définir de quoi l'on parle exactement. Dans mes anciens cours de physique, on définissait l'énergie comme un échange entre deux systèmes. Une force, c'est donc une énergie appliquée dans une direction donnée. D'autres paramètres existent pour identifier cette force, comme par exemple  : durée, vitesse, puissance, surface d'impact, mode de diffusion, spin, ... Je ne m'étendrai pas sur ce sujet pour faire un cours de physique fondamentale. Je ne vais m'intéresser ici qu'aux énergies que l'on qualifie de "spirituelles". Mais avant d'aller jusque là, il y a une précision importante à apporter : qu'est-ce qui caractérise une énergie comme "spirituelle" ?
 
Il faut savoir une chose, et c'est valable pour toutes les énergies, quelles qu'elles soient : chaque énergie contient en elle-même sa propre intelligence, son angle d'attaque propre, sa propre perception, parfois ses propres  mondes, ses propres enseignements. Certes le Divin est Un, donc tous les processus divins sont cohérents entre eux. Des enseignements seront identiques entre tous, mais d'autres peuvent sembler très différents, voire contraires. Or à notre niveau d'être humain, si l'on aborde ces  sujets avec notre mental divisant, nous risquons de voir de la contradiction là où il y a complémentarité ou de la similitude, mais d'un point de vue différent. D'où la nécessité de l'humilité qui doit être notre fer de lance. Et d'une nécessité absolue de grandir en intelligence, sensibilité et conscience.
 
Donc pour revenir à la question, comment se caractérise une énergie "spirituelle" ? Eh bien il faut être suffisamment ouvert pour en percevoir l'origine, donc c'est d'abord une question de perception et d'écoute, puisqu'elle va porter en elle sa propre (supra)conscience. Il peut donc en résulter des ouvertures, soit vers le haut, soit par le Coeur, soit les deux en même en temps. Cela peut commencer aussi par un éclair dans la conscience, ou un appel qui vient par le dessus ou par le dedans. Les possibilités liées aux sens subtils peuvent être trompeuses. Par exemple la couleur mauve que l'on peut percevoir en soi en méditation n'est pas forcément synonyme d'une énergie ou d'une conscience divine. Mère disait que le Seigneur du Mensonge apparaissait à Hitler sous la forme d'un chevalier très beau et très lumineux. Certaines forces contraires et anti évolutives peuvent apparaître de la même manière que les plans divins qui descendent lorsque le Divin se manifeste sous cette forme, mais pour l'âme éveillée, ils ne trompent pas. Il y a toujours des caractéristiques qui ne trompent pas : soit dans leur action, soit dans leur manifestation, soit dans la conscience qu'elles portent. Mais cela demande un grand discernement et beaucoup de sensibilité pour ne pas se faire tromper.  Et beaucoup de force intérieure car parfois les manifestations sont frontales et facilement perceptibles, et parfois elles sont subtiles et il faut de la vigilance pour éviter de se faire embarquer.
 
Une force divine est toujours purificatrice et harmonieuse, même s'il peut y avoir quelques "secousses" lorsqu'elle se manifeste. Jamais elle ne vous laissera dans un état d'insatisfaction ou d'incomplétude ou de chaos. Il y a souvent une très grande joie de l'âme qui se réjouit au contact de Son Créateur. Mais l'égo cherchera toujours à récupérer et à s'approprier les Grâces qui sont données à l'âme. Les énergies divines sont une nourriture pour l'âme et elles sont données avec parcimonie et intelligence, en fonction de notre conscience et de notre corporéité, selon le chemin que l'on choisit de prendre.
 
Tout comme il peut nous être donné d'assister à un banquet, c'est exactement de cette façon que le Divin nous aborde; Il nous invite à un banquet, à des noces joyeuses et vivantes. Et compte tenu de nos différences de goût ou d'approche, le Divin se met à notre portée en nous proposant un "menu" de plus en plus varié que nous sommes nombreux et différents. Encore faut-il savoir accueillir et remercier, s'ouvrir et se laisser emmener, et se laisser toucher. Lorsque nous faisons un pas dans sa direction il en fait 100 vers nous. Nous disposons donc de nombeuses possibilités d'être touchés et de vivre ce contact de plus en plus transformant. Et pour le coup, je vais reprendre un argument que j'ai entendu de la bouche d'Andrew Cohen qui dit que "la Conscience évolue car elle tend à intégrer de plus en plus de complexité". Bon, il n'est pas très clair sur la signification qu'il donne au mot "Conscience" et cet enseignement porte en lui un certain nombre de limites mais il y a de l'idée, ne serait-ce que parce qu'il n'aborde jamais la notion de Dieu et qu'il ne connaît pas les aspects énergétiques qu'il laisse joyeusement de côté lorsqu'on lui demande d'en toucher quelques mots. Mais il faut retenir quelque chose d'important que l'on retrouve de plus en plus fréquemment dans l'idée d'évolution : c'est à la fois un Appel de plus en plus urgent du Divin qui multiplie les possibilités car nous sommes de plus en plus nombreux, comme je le disais plus haut, mais surtout parce que nous n'arrêtons pas de chuter, il suffit de voir l'état du monde.  Il nous tend de multiples bouées de sauvetage et des nourritures de plus en plus nombreuses pour l'âme. En serait-on arrivés à un point limite ? Beaucoup de prophéties en parlent...
 
Evoquons rapidement la kundalini qui est un processus un peu différent car elle part de l'intérieur. Ce qui veut dire que chaque être humain a la possibilité de l'éveiller. Il faut savoir que chaque processus divin va agir sur la kundalini qui est finalement un processus de vie autant qu'un processus de libération de l'esprit. En cela, elle permet de développer l'hyper sensibilité en assainissant nos voies de perception. Mais attention toutefois. Car d'autres types d'énergies peuvent aussi s'en saisir et la détourner avant qu'elle n'atteigne son but de se fondre dans le divin au dessus, et ainsi de sceller l'humain au divin, par l'esprit. Il faudra alors une énergie divine forte et un acte de repentir sincère pour s'en sortir. Car pour certaines forces, c'est un moyen très précieux de posséder l'humain et de l'enchaîner, principalement à ses plus bas instincts ou de le perdre dans des mondes d'errance, ce qui peut l'amener à la folie. Il est donc préférable de savoir où l'on met les pieds. Et en ce moment, beaucoup de forces se déchaînent.
 
On pourrait dire encore de nombreuses choses concernant par exemple des processus comme le Feu de la Révélation d'Arès qui ouvre des perspectives de compréhension des écritures saintes particulièrement intéressantes. Ou d'autres comme les énergies dites Supramentales dénommées comme cela par Sri Aurobindo, qui oeuvrent elles en descendant dans la conscience des mondes de Conscience divine pure en transformant par le haut notre corporéité. Ou encore le processus de la Rose Croix D'Or qui ouvre le Coeur en premier puis descend par la tête en purifiant le corps vital. Etc.
 
En théorie, l'être humain pourrait vivre tous ces processus, quasiment en même temps. Et puis parfois c'est l'humain lui-même qui co-crée des mondes spécifiques, comme J. Krishnamurti qui développe un processus particulier, aujourd'hui dans sa sphère à lui, sphère à laquelle il est possible de se relier (en lisant ses livres pour commencer). On a donc un vaste choix de travail et de nombreuses perspectives toutes plus intéressantres les unes que les autres. Car l'être humain est un jardin, en friche pour le moment, mais dont les possibilités pourraient être infinies, si on voulait bien se donner la peine de mettre nos pas dans les pas du Père. Et pour nous permettre cela, il nous a créé avec une âme, qui aujourd'hui n'est qu'un potentiel d'âme. Il ne tient qu'à nous de participer au banquet et aux noces. Que faudrait-il de plus ?

Voir les commentaires

Rédigé par Serge Z.

Publié dans #Réflexions

Repost0