Articles avec #inclassable tag

Publié le 27 Décembre 2019

Une histoire d'amours

Le chemin de retour à Dieu par la voie Gnostique est un chemin d'intégration de soi, de renoncement, surtout vis-à-vis du mensonge, de l'illusion et du superficiel, c'est un chemin d'ouverture du Coeur et d'abandon à la volonté divine. C'est une voie d'accomplissement, qui transforme notre chaos intérieur en intelligence et supraconscience, qui libère nos énergies et qui en intègre d'autres, plus raffinées, plus subtiles, mais aussi plus puissantes, plus guérissantes et rayonnantes. Une voie d'accomplissement également car l'être humain n'est pas achevé, loin de là, et sa destinée étant d'accueillir la présence divine dans son Coeur et son corps, c'est aussi une voie de purification.

Intégrer son chaos, c'est aussi prendre le chemin d'une unité entre tous les aspects de soi, les aspects que l'on passe au crible de cette alchimie en action au fur et à mesure des pas que nous faisons. Cette unité, on peut lui donner le nom "d'amour", un amour qui est une force qui agit en soi et au-delà de soi, qui rayonne là où auparavant il pouvait y avoir tension et conflit. Ce qui est intéressant, c'est que cet amour n'est pas une énergie unique, c'est une multitude de qualités d'amours différentes. Lorsque l'on a compris cela, et que l'on expérimente à quel point cette transformation intérieure modifie radicalement notre relation au monde, tout ce qui n'est pas amour et qui est tapi en soi finit tôt ou tard par remonter à la lumière. Là où "avant", on pouvait ne même pas considérer un fonctionnement tant il nous semblait normal ou trop profondément ancré pour croire que l'on n'avait pas la possibilité d'agir dessus, l'alchimie intérieure soumet à la lumière de notre âme, de notre honnêteté et de notre humilité, ces aspects enfouis dans les profondeurs du corps et de notre conscience. En regardant les choses en face et sous l'angle de cette transformation, on peut alors prendre conscience que l'on aime parfois "mal", ou de façon incomplète ou égoïste.

C'est une révélation qui peut prendre du temps à émerger. C'est une épreuve à notre honnêteté, à notre souhait d'abandon au Divin, à notre transformation intérieure, à notre authenticité : "si ton aspiration la plus forte est que Je m'unisse à toi, alors ouvre toi, soumets-toi, et laisse-Moi extirper de tes profondeurs la gangue qui te rend mortel, qui te fait souffrir et vieillir prématurément. Laisse-Moi prendre toute la place, au-delà de ton ego. Laisse-Moi être tout de toi, et alors tu accompliras le destin que J'ai préparé pour toi. Alors je serai toi et tu seras Amour". L'aspiration au Divin grandit de façon tout à fait incroyable au fur et à mesure que l'on comprend et expérimente à quel point cette union est nourrissante, bienfaitrice, joyeuse, vivifiante, bouleversante. Plus cette union nourrit la flamme de la Vie, moins nous ressentons le besoin de résister. Certes, les résistances peuvent parfois être très fortes, mais lorsque l'on s'aborde avec patience, respect, calme, tranquillité, moins les résistances tiennent, et plus on a envie de se donner. Et moins on ressent le besoin d'aimer mal. Dieu ne force jamais personne à se donner. On pourrait dire que c'est une proposition à laquelle Il répond lorsqu'on l'accepte, parce que fondamentalement, Il n'attend que cela. Mais Il ne force jamais.

Alors aussi parce que nous  sommes des êtres incarnés, et que notre état de chute nous empêche d'appréhender certaines réalités directement, il nous faut en passer par des rencontres et des situations qui sont autant de transformations dès que nous sommes prêts à les appréhender. Parfois il faut que celles-ci soient bouleversantes pour que notre regard s'ouvre sur une réalité qui ne nous était pas accessible auparavant. Et toujours ça nous dépasse, ou ça nous prend à contre-pied. L'amour n'est pas ce que l'on pense ou l'on croit. Dieu a tout à nous apprendre de l'amour. Mais c'est à nous de faire le pas, d'ouvrir notre coeur, ça ne peut pas venir de l'extérieur, sauf à un coeur déjà prêt où Dieu répond par une expansion, par un renouvellement, par de nouvelles possibilités. Au-delà de tous les aspects techniques que peut avoir la spiritualité, c'est dans notre vie de tous les jours que chaque pas se fait. C'est avec nos parents, nos enfants, notre conjoint, nos amis mais surtout nos ennemis puis tous ces inconnus qui croisent notre chemin tous les jours. C'est de l'amour dont le monde a le plus besoin. Mais pas ce sentiment guimauve que beaucoup de spiritualistes arborent en façade, devant des coeurs creux, noirs, égoïstes, mesquins et envieux. Pas non plus cette idée évasive qui pourrait nous faire regarder l'autre comme un enfant à câliner ou nous faire croire que l'on est un sauveur dont l'aura magnétique se répand généreusement autour de soi. Non, c'est une autre intensité qui doit se manifester, une vibration d'un autre ordre, quelque chose que l'on ne connaît pas mais que nous possédons déjà en nous, et qui ne demande qu'à s'épanouir, puis à fusionner avec plus grand que nous, avec autre que nous, pour dissoudre les barrières qui nous enferment autant qu'elles nous étouffent. Pour montrer aussi que l'autre n'est qu'une partie de nous-même. 

Voir les commentaires

Rédigé par Serge Z.

Publié dans #Inclassable

Repost0