Publié le 27 Juillet 2020

Méchant bébé !

Déraciner ce qui s'est manifesté dans le ventre il y a quelques semaines est compliqué et douloureux. Mais j'ai aussi remarqué quelque chose que j'avais déjà un peu circonscrit et qui se manifeste ici de façon très ciblée et précise. En fait, lorsque la douleur devient de plus en plus importante, des pensées en rapport se manifestent également. C'est pour cela que j'ai appelé ce truc qui a du mal à sortir : le "méchant bébé", parce qu'il est dans mon ventre et que vu ce qu'il envoie comme idées noires et autres turbulences, je trouve qu'il porte bien ce nom.

En fait cette structure mouvante focalise toute mon énergie et est particulièrement agrippée à mon corps. Il a fallu que j'aille me faire aider pour essayer de le faire sortir mais à l'heure où j'écris ces lignes, le truc est toujours là, et passe son temps à jouer au yo-yo; tantôt il me laisse tranquille, tantôt il me tord les boyaux à me plier en deux. Bon, j'avoue tout de même que c'est un peu moins fort avec les derniers événements mais c'est un trou qui vampirise une grande partie de mon énergie.

Comme je le disais dans les articles précédents, il agit depuis tellement longtemps que je considère qu'il est le coeur de ma personnalité, tant il intervient dans toutes les sphères de ma vie, et depuis quasiment toujours. Alors je suis allé chez mon thérapeute préféré pour tenter, une fois de plus, à partir de séances de sophro-hypno-analyses, de voir et d'agir sur cette structure.

Première séance, je dsitingue une sorte de boule de métal, faite de morceaux rafistolés. Ca me semble impénétrable et configuré de cette manière, ça montre bien à quel point c'est lourd. La séance s'arrête là.

Deuxième séance, je ne vois pas grand-chose mais je perçois nettement comme des poignards qui sont sortis de mon ventre. Enfin la douleur disparaît et suite à cela, je me sens un peu plus léger et plus enclin à aller de l'avant.

La prochaine séance est pour dans un peu plus longtemps et je profite de ce temps à disposition pour continuer mes méditations en envoyant de la Lumière dans le ventre à chaque fois que je peux. Je me fais aider d'une huile spéciale, que l'on trouve au sanctuaire du Laus, dans les Hautes Alpes. J'ai déjà un peu évoqué ce sanctuaire et la puissance des énergies en présence (ici). On peut y commander une huile qui est chargée des énergies du lieu et qui permet de soulager les maux. Pour que l'huile fonctionne, il faut avoir la foi et demander une intercession à Marie. J'ai également demandé de l'aide à Paul (rencontre sur le chemin) et à des anges pour m'assister dans cette épreuve. C'est pour dire à quel point le mal est profond et qu'il m'est très difficile à supporter. Car ce sont des pensées de mort qui m'arrivent, la nuit surtout, et des pertes d'énergie à n'importe quel moment de la journée. Je sais que le vital chez moi était en souffrance, mais je ne savais pas dire à quel point. C'est la raison pour laquelle j'ai l'intuition de toucher ici quelque chose de fondamental dans mon fonctionnement, enfin je veux dire dans le fonctionnement de la personnalité. Le méchant bébé est vraiment méchant ! Je reparlerai peut-être plus tard de l'impact sur ma relation aux autres et aux effets induits sur mes pratiques. Pour cela, il faut que j'ai les idées claires et ce n'est pas encore le cas, dans la mesure où le bébé n'a pas été intégré complètement.

Donc je mets de l'huile sur mon ventre régulièrement, la nuit surtout, ainsi que sur le sacrum, pour éviter que trop de mauvaises énergies n'en profitent pour se faufiler dans les brèches. Paul m'a également envoyé de l'huile spéciale, chargée d'énergies spécifiques. Je suis obligé de mettre tous les moyens à ma disposition en oeuvre car je ne tiens pas à ce que le bébé retourne se tapir dans sa cachette un temps indéfini. Il faut vraiment que ça sorte définitivement car j'en ai assez de vivre avec ça et de me sentir bloqué dans certains fonctionnements récurrents.

Séance suivante, une forte chaleur envahit tout mon ventre. Je me visualise alors comme mon propre thérapeute qui pose les mains sur le ventre, je suis à la fois celui qui transmet l'énergie et celui qui la reçoit. Ma difficulté est que le bébé a une certaine autonomie et qu'il repousse tout ce qui s'approche de lui. C'est presque une possession, et c'est ce qui me fait dire que l'on peut se retrouver possédé par notre propre personnalité. Curieusement, le thérapeute que je connais depuis 15 ans, et d'autres parfois, ont réussi à s'adresser directement à mon ventre. Je sais, ce que j'explique est presque de l'ordre de la schizophrénie et le lecteur peut s'interroger sur mon état mental ! Des fois, moi aussi je m'interroge !

Mais c'est aussi le propre de l'ouverture. A partir du moment où on ouvre les  portes, on ne sait pas ce qui peut en ressortir. Les exorcistes peuvent en dire long à ce sujet également. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que des trucs étranges sont expulsés de ma conscience mais là, je suis sur un os. Et donc parfois lorsque les mots du thérapeute sont choisis avec soin et dirigés de la bonne manière, ils viennent toucher directement cette structure, entrainant des émotions particulières; comme si ces personnes, avec leur orientation de thérapeute, apportaient enfin l'attention et une certaine reconnaissance tant attendues à LA partie qui en avait besoin.     

Malgré mes efforts répétés, la Lumière a du mal à entrer dans la structure pour l'éclairer. J'essaie de lâcher prise, de respirer, d'aller me détendre en me promenant, c'est compliqué parce que l'accroche est encore forte. Je suis donc resté dans le noir pendant plusieurs semaines jusqu'à il y a deux nuits.

Vision de symboles circulaires, comme des portes avec des codes, un peu comme la porte des étoiles de la série. Je me projette dans cette porte et sur le coup, rien ne se passe. Je médite dessus le reste de la journée puis la nuit suivante, j'ai la vision d'une coupole dorée, comme si je rentrais dans un espace spécial. Trois angelots, dorés eux aussi, m'accompagnent. J'en suis là à aujourd'hui.

Pour terminer cet article, je me sais conforme à un message qui m'a été montré (ici) de continuer à descendre dans les profondeurs pour qu'un jour il puisse y avoir accès à d'autres possibilités de fonctionnement et d'autres plans, dans les hauteurs cette fois. L'ascension ne peut fonctionner que si la descente se fait jusque dans les racines. Dans ce travail d'alchimie intérieure, nous n'avons pas le choix. C'est un travail ingrat, j'en conviens, et dont je peux me demander jusqu'où il faudra descendre pour pouvoir entamer une autre phase du processus. Mais je sais que c'est nécessaire et qu'il faut tenir, coûte que coûte. Et Dieu sait que des choix difficiles et douloureux ont été nécessaires ces derniers temps pour avancer dans la vérité et la foi. Et parfois, lorsque le moral est au plus bas, je vais dans une église et j'implore. C'est pour moi une forme de thérapie aussi. Suite au prochain épisode.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Serge Z.

Publié dans #experience energetique spirituelle

Repost0