Le Verbe ou l'importance des mots

Publié le 2 Février 2019

Le Verbe ou l'importance des mots

Je vais commencer par décrire une expérience vécue. Je m'interrogeais sur ce qu'était le tétragramme divin et comment utiliser sa symbolique dans le travail de transformation intérieure. J'ai alors eu l'idée (inspirée ?) d'imprimer ce mot en hébreu et de l'accrocher sur le mur, en face de l'endroit habituel où je méditais.

Les jours passent et à chaque fois que je médite, je fixe quelques instants le papier sur lequel est inscrit ce mot, sans que rien ne se passe. Puis un jour, les lettres se sont mises à apparaître en mauve et à se détacher du support. Je ne parle pas du dessin original, les lettres sont restées imprimées en noir sur le papier, mais c'est un autre dessin qui apparaissait en avant plan. Je précise que j'avais les yeux ouverts et que je regardais fixement droit devant sans m'attendre à rien de particulier. Puis le Yod est venu se placer au-dessus du Vav, qui s'est étiré vers le bas, pour produire le dessin suivant, en même temps qu'une voix me disait : "Le Verbe, l'épée de Dieu" :

Depuis ce jour, de temps en temps, je médite sur cette symbolique puissante. Je ne vais d'ailleurs pas livrer l'exhaustivité des ouvertures que la méditation sur ce symbole a occasionnée au cours des années. J'invite le lecteur intéressé à faire quelques unes de ces méditations et à me faire part, s'il le veut bien, du résultat de celles-ci dans les commentaires ci-dessous, ainsi que le protocole qu'il aura utilisé pour ce faire. Libre à lui de s'y prendre comme il le souhaite dans un premier temps.

Alors le Nom de Dieu qui, pour les juifs, ne se prononce pas, est porteur d'une symbolique très profonde, mais plus que cela, c'est également le principe qui porte le Verbe, dans l'acception la plus large qui soit de ce terme. Je ne vais m'intéresser ici de l'aspect " Verbe " que dans le sens de " Parole ". Certes c'est par le Verbe que la Création a vu le jour, mais pas seulement le Verbe en tant que Parole divine. Il y a aussi le Verbe porteur de Sens, porteur d'énergie de création, porteur du Logos (d'ou provient la logique) donc de l'Intelligence, porteur d'énergie, etc...

Et donc par cette révélation le Verbe est aussi épée, celle qui fend l'obscurité, celle qui tranche les liens, qui peut couper les têtes (des démons) ou sacrer les rois. Utilisée dans un sens d'attaque, elle peut faire mal certes, enlever la vie, blesser, décapiter. C'est la Parole mal utilisée. Notez que le glaive est une des armes de l'archange Saint Michel ou d'autres anges guerriers. D'ailleurs, le Christ n'a-t-il pas dit : "je ne suis pas venu apporter la paix mais le glaive", Lui qui est le Verbe incarné ? Et il arrive que le Ciel envoie des épées pour nous aider à combattre les forces des ténèbres. Or, dans les mondes spirituels, rien n'existe par hasard et tout a de multiples significations tant symboliques qu'opératives. Les diables, quant à eux, ont des fourches, c'est-à-dire plus ou moins l'épée renversée. Retournez les hé et on obtient un dessin de fourche où ce qui était la lame pour l'épée devient le manche pour la fourche. Dans cette symbolique, le Verbe est inversé et devient alors destruction, ou pics. Ne dit-on pas de quelqu'un qui répand le mal par la parole qu'il a la langue fourchue ? Ou qu'on nous lance des pics ?

C'est bien toutes ces possibilités qu'offre la parole, déclinaison du Verbe. L'épée porte en elle une certaine noblesse, à tel point que c'était les chevaliers qui la portaient, après certaines initiations et formations. La parole, lorsqu'elle est porteuse du Bien, de l'Amour, peut fendre les ténèbres et éclairer. C'est l'épée de lumière qui rend noble celui qui prononce les paroles qui illuminent et qui guérissent.

La parole a donc une importance particulière dans le travail intérieur. Pourquoi ? Parce que chaque aspect que vous portez en vous a une formulation précise qui lui correspond. Et si vous voulez ouvrir et trancher un noeud, il vous faudra trouver le mot ou la formulation exacte qui lui correspond, celle qui vous parle, celle porteuse de sens pour cette situation précise qui est bloquée en vous, formulation qui va résonner avec le blocage en question. On voit bien qu'il ne s'agit pas seulement d'un son, d'une intonation, du choix des mots ou de l'énergie qu'ils portent. C'est tout cela à la fois. Car comme l'épée est composée de plusieurs "morceaux", on pourrait dire aussi de plusieurs "dimensions", si toutes les dimensions ne sont pas présentes, ce n'est plus une épée, ou alors elle n'est pas efficiente car pas complète, ou mal affûtée (un vav mal dessiné par exemple), alors elle "glisse" mais elle ne tranche pas.

On a tous fait l'expérience d'une parole reçue qui fait mal, qu'elle soit bienveillante ou non. On peut lever des boucliers face à des paroles blessantes, à des fourches, et s'emmurer dans ces boucliers, se blinder face à des sarcasmes. Le chemin vers l'Amour est un chemin d'ouverture. Parfois, une parole initialement bienveillante peut être mal reçue, elle peut toucher un "bouclier sensible" que l'on porte en soi. De la même façon, on peut aussi se mentir à soi-même, ce qui est une autre façon de retourner le Verbe, contre soi cette fois. Cela montre bien j'espère à quel point le mensonge nous détruit de l'intérieur, en retournant le Vrai sur lui-même, l'épée retournée devient alors créatrice de divisions, et donc de conflits intérieurs, elle devient fourche envers soi.

A celui qui fait ce travail intérieur, il est crucial de regarder la vérité en face, de mettre le mot exact sur la chose pour trancher le noeud du mensonge ou de l'illusion que l'on aura eu le courage de voir, mensonge que l'on se raconte à soi-même, illusion dans laquelle on baigne, ou pour ouvrir un espace jusque là fermé. Parfois même, lorsque cette parole, prononcée par un être divin, est porteuse d'une énergie divine peut-on avoir un accès direct aux réalités qu'elle rend compte, lorsque nos perceptions sont en éveil. C'est cette force qu'incarnait certainement Jésus pour ouvrir les yeux ou guérir les malades. Le lecteur intéressé peut également consulter des ouvrages en rapport avec la symbolique de chacune des lettres hébraïques composant le Nom divin. Cela pourrait être une autre manière de méditer sur sa signification profonde et la manière dont les lettres sont distribuées dans la forme de l'épée.

De la même manière, lorsque l'on naît au Divin, lorsque l'on rené de nouveau, lorsque s'éveille notre Être, le véritable habitant de ce corps, celui-ci porte un nom spécifique qui caractérise son action, son potentiel, sa force. Le principe divin Verbe se décline sur le Nom de notre Être qui portent des caractéristiques propres, et qui révèle ainsi son unicité. Les écritures disent que le véritable baptême est celui-là, la naissance au Divin, lorsque l'on accouche de soi-même et que l'Être naît au monde, portant en lui sa Semence divine. On est alors "baptisé par l'Esprit". Ce nom ne s'invente pas, il est lorsque nous sommes. D'ailleurs, et c'est intéressant de noter que la Révélation d'Arès dit clairement : "peu importe que tu t'appelles Lentille ou Chèvre, car si tu te fais une vie pour Dieu, un renom de bonté, de pénitence et de piété, ton nom deviendra aussi grand que celui de Moïse ou d'Elie " (Rév d'Arès 36/19). D'ailleurs la Moisson tant prônée par la R.A. est d'abord affaire de paroles, Parole issu du Verbe Lui-Même (à méditer...).

Je conclurais par les mantras et les japas. Il devient clair qu'il est très important de savoir ce que l'on récite, d'où cela provient, quelle énergie il porte, car on risque fort de se retrouver en proie à des indésirables si l'on ne sait pas ce que l'on récite. C'est pour cela par exemple qu'il faut éviter (en tous cas je le déconseille) de réciter des mantras dans une langue que l'on ne connaît pas. Car un mot mal prononcé peut vouloir dire l'inverse et auquel cas le risque est d'inviter à notre table des entités perverses et de partir sur des chemins glissants. A l'inverse, la prière, lorsqu'elle est portée par une Parole révélée (certains livres de la Bible, certaines sourates du Coran, la Révélation d'Arès en sont des exemples) nous porte vers des hauteurs que l'on ne soupçonne généralement pas.

Cet article initie le thème "exercices de méditation" qui vient donc s'ajouter à ceux déjà présents sur ce blog. Certaines inspirations et intuitions, dont je parlerai plus tard, me poussent à initier certaines ouvertures que je proposerai en fonction des circonstances.

Rédigé par Serge Z.

Publié dans #exercices de méditation

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :