Qui évolue ? Une question de langage

Publié le 8 Août 2015

Qui évolue ? Une question de langage

Je lis de ci de là des articles sur "l'évolution" de la conscience humaine et je m'aperçois que généralement, on parle de l'évolution ou de l'ouverture de conscience d'un individu ou de l'humanité, mais sait-on vraiment ce qui évolue en l'homme ? Je veux dire par là : qu'est-ce qui, en chacun de nous, évolue vraiment ? Et puis d'abord, que signifie "évoluer" ?

Le New Age joue beaucoup sur les mots et les notions sans vraiment les définir, ce qui laisse sous-entendre des malentendus et des incompréhensions. Certains auteurs parlent quant à eux de l'évolution de l'ego (le dernier article que je viens de lire...). Il est important d'être précis et de s'interroger sur le sens des mots que l'on emploie, cela donne de la force à l'esprit et permet de cibler la chose dont on parle. En même temps, les mots traduisent notre réalité intérieure et notre construction, ou manque de construction mentale le cas échéant.

Là où tout le monde est à peu près d'accord, c'est qu'un des éléments que l'on considère dans cette fameuse évolution de conscience est l'accès à une information nouvelle intégrant notre connaissance et permettant de nous ouvrir les yeux sur une réalité que l'on n'avait pas perçue ou imaginée jusqu'alors. Une fois cette connaissance intégrée mentalement, nous l'intégrons ensuite à notre vocabulaire et si possible à notre fonctionnement. Il y a alors ouverture et intégration de nouvelles données à notre conscience. Mais ne nous trompons pas. S'il y a bien apport de nouvelles connaissances, donc évolution de celle-ci, il n'y a pas pour autant transformation intérieure, donc progrès ou amélioration. Par exemple, quelqu'un qui n'aurait jamais entendu parler d'anges, d'ovnis ou de n'importe quoi d'autre et qui s'intéresse soudainement au sujet va lui ouvrir de nouvelles perspectives de réflexion et d'appréhension de la réalité. Certains entendent cet ajout d'informations comme un élargissement de conscience.

Lorsque l'on résoud un confilt intérieur ou toute autre difficulté, notre comportement va naturellement changer. On aura gagné en paix intérieure ou en douceur de vivre. Auquel cas, il y a effectivement évolution positive dans l'état et le comportement de la personne. Mais il faut bien prendre conscience que ce n'est pas l'égo qui évolue. L'ego est un mouvement, ce n'est pas une chose, et encore moins la réalité de soi-même. L'ego est une construction d'images, un leurre d'identification, un mirage.

Il peut y avoir évolution de notre rapport aux choses, mais évolution ne signifie pas forcément un pas vers le haut, une amélioration. Plutôt que de parler d'évolution de conscience, il serait plus juste de parler de changement de conscience, de transformation de la conscience. Car sur le chemin de la transformation intérieure, intégrer une partie de la conscience est en même temps l'alléger, la décristalliser, mais cela signifie aussi la possibilité de voir apparaître des éléments plus profonds et obscurs, auparavant cachés par notre conscience de surface, mais tout autant agissant, d'ailleurs de manière beaucoup plus sournoise. Et c'est ce qui rend la vigilance et l'humilité de plus en plus nécessaire au fur et à mesure que l'on avance, car il faut bien prendre conscience que plus l'ego semble diminuer, plus il peut devenir puissant et manipulateur. On peut très bien "évoluer" en rencontrant une obscurité plus noire en soi. C'est tout le paradoxe des termes et de notre manière d'appréhender le travail intérieur.

Lorsque l'on y regarde de plus près, il n'y a pas d'entité en nous qui évolue. L'âme, lorsqu'elle est créée, peut grandir, il s'agit davantage d'une croissance qualitative que quantitative, car l'âme n'amasse pas, pas au sens où l'entend la conscience ordinaire. Il ne peut donc pas y avoir de réincarnation ou de transmigration qui amènerait à "apprendre" davantage de choses, ça ne fonctionne pas de cette façon. Cette "évolution" de l'âme ne fait pas forcément de nous des êtres plus évolués, mais des êtres en potentiel de changement plus important. Il me semble nécessaire de préciser cette notion, ce qui nous renvoie à une humilité absolument nécessaire sur le chemin.

Passer d'une conscience mentale à une conscience supramentale, une conscience de vérité, sera un changement de conscience notable, qui fera muter la race humaine vers une autre forme d'humanité. Croire que l'une sera plus "évoluée" qu'une autre est une illusion; c'est un jeu de mots de dupe car vu du Ciel, tous les êtres humains sont vus d'une façon égale. L'eau liquide est-elle plus évoluée que la glace et moins que la vapeur ? L'humain est-il plus évolué que l'animal ? Il s'agit avant tout d'une échelle de valeurs propre à un certain point de vue.

Il n'y a donc pas évolution mais changements d'états successifs, avec la possibilité qu'à chaque pas une chute est possible. Même les anges sont capables de chuter... D'ailleurs, il est intéressant de noter que plus le potentiel de lumière devient important, plus le potentiel d'obscurité peut lui aussi être important. Ce que cela signifie, c'est que nous pouvons tomber dans une obscurité plus profonde à chaque pas que nous faisons. Donc à la question "qui évolue en nous ?", la réponse que je propose est "rien !". Il n'y a rien de particulier en nous qui cherche à "évoluer". C'est le microcosme que l'on représente qui change perpétuellement d'état. C'est un mouvement qui est lancé quoi qu'il en soit, et ce mouvement est la Vie. Il peut y avoir une élévation vibratoire générale, qui nous fera vivre (j'allais écrire vibrer) dans une perspective différente. Ce changement de vibration sera causée par l'ensemble du système dans sa globalité et non par le fait d'une chose en particulier qui se sera établie "aux rènes" de notre évolution.. C'est parce que nous nous verrons comme un tout et non comme un ensemble de parties avec un centre au milieu (l'égo) que nous porterons le regard juste sur nous, et que nous ne nous leurrerons plus sur notre réalité.

Je me suis souvent demandé pourquoi les êtres divins ne nous regardaient pas "de haut". Ils peuvent nous regarder de façon sévère parfois, mais jamais avec un regard supérieur (ça en est troublant parfois) car ils savent parfaitement qu'ils ne sont pas supérieurs aux humains terrestres, que chacun d'entre nous peut être tout autant un soleil comme eux le sont devenu, et que chacun d'entre nous a son originalité et son individualité qui font de nous des êtres uniques. Ils regardent simplement dans quel état nous nous trouvons, et vers quel autre état ils peuvent nous conduire compte tenu de notre réalité. Les maîtres de sagesse ne nous toisent pas de leur sommet. Si tel était le cas, c'est que ce n'est pas un maître.

Ne nous leurrons donc pas sur les termes que nous employons, souvent inconsciemment, pour nous faire plaisir par un regard narcissique. Une vibration élevée (la vapeur) n'est pas une "évolution" d'un état moins élevé (l'eau). J'attire l'attention du lecteur sur les échelles de valeurs que le mental et par derrière l'égo et ses diables établissent. A cause de cela, notre perspective peut être biaisée et peut enfermer notre regard dans un système dont nous aurons du mal à sortir, d'autant plus que nous y serons attaché. Nos mots, notre vocabulaire, trahissent bien souvent nos valeurs et notre système de croyances, ainsi que notre ignorance...

Addendum au 21/08

Un élément mérite d'être précisé. Si j'ai tilté sur ce terme "évolution de conscience", c'est parce qu'il est nécessaire d'être vigilant sur un point fondamental.

Je ne vais pas rentrer dans de grandes explications sur le destin de l'humanité, sur les
 enjeux de la période que nous traversons, sur ce qui se passe dans le subtil ou sur les différents enseignements qui expliquent cela chacun à leur manière...

En fait, on parle d'évolution de conscience mais évoluer en conscience ne veut pas dire forcément évoluer vers le Divin, ou retrouver sa divinité. C'est la raison pour laquelle j'insiste sur le discernement, la simplicité et l'humilité dans d'autres articles, et sur les intentions sous-jacentes aux messages qu'on peut lire un peu partout. Vous pouvez avoir une conscience élargie, voire cosmique, mais être dans le mensonge, être pervers, être quelqu'un de froid ou obombré par des entités qui vous manipulent ou vous exploitent. Il est très important de comprendre cela, puis de le percevoir.

Le plus important est le Coeur, pas la conscience qui est ou devrait être une conséquence de l'ouverture du Coeur, donc de l'éveil de l'âme (un autre mot qu'il serait nécessaire de définir précisément...). C'est le Divin dans le Coeur que l'être humain doit retrouver, et c'est à partir de là qu'une évolution (gardons ce terme pour le moment) doit s'effectuer. C'est fondamental, je l'assure. Et c'est par les approximations ou les interprétations que l'on peut prendre une mauvaise voie, dont il sera peut-être difficile d'en sortir. Les pouvoirs qui se trouvent derrière le New Age et ses discours savent parfaitement cela. Ils savent jouer avec l'ambivalence des mots, l'ego des gourous qui les prononcent et les sentiments de ceux qui les reçoivent...

Rédigé par Serge Z.

Publié dans #Réflexions

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :