Bilan au demi siècle

Publié le 15 Décembre 2017

Promenade en spirale dans la forêt danoise (projet à venir)

Promenade en spirale dans la forêt danoise (projet à venir)

Ca fait un moment que je n'ai pas écrit sur ce qui se passe en moi alors je fais un bilan où je passe en revue de façon peut-être un peu décousue certains aspects de la transformation intérieure qui s'opère. Avant toute chose, je rappelle que la personnalité est constituée d'énergies cristallisées, enfermées dans des structures psychiques, gardées par des entités qui s'en nourrissent, auxquelles l'esprit s'identifie et agglomérées entre elles dans un tout dont la cohérence relative est figée par l'ego. Les structures psychiques peuvent prendre racine aussi dans le corps, mais ce n'est pas toujours le cas. Voilà ce qu'il faut patiemment défaire dans ce travail d'alchimie intérieure. L'autre polarité, c'est de nourrir le Coeur par des énergies divines. Les deux processus en oeuvre forgent l'âme, avec d'un côté la place qui se fait dans la conscience, ce qui donne de l'autre de plus en plus de liberté à l'esprit et à l'âme qui grandit dans le corps. Le processus une fois en oeuvre finit par devenir autonome et entraîne avec lui la disparition progressive de l'ego. Ce qu'il y a ensuite ? Je n'en sais encore rien même si j'en perçois quelques prémices.

Le processus d'alchimie intérieure active toutes les ouvertures possibles. Là aussi, j'ai parlé dans l'article consacré (ici) de l'ouverture de l'orbite microcosmique, de la kundalini ou d'autres possibilités émergeant du Coeur ou "implantés" par le Divin. Parce que ce processus est un processus de vie, réveillant toute la vie que l'on porte en soi et nous mettant en relation avec toute la vie possible, parce qu'il amène des ouvertures et des énergies de plus en plus intéressantes, il amène aussi naturellement à vouloir partager. Car selon les périodes, la Lumière me montre aussi des personnes, qui apparaissent dans des lumières de qualité différente, parfois seules, parfois en groupe, dans différents plans, dans différentes situations. C'est pour cela que j'ai ouvert fin 2015 la possibilité de consultations par internet. J'ai constaté des choses intéressantes par le fait que les énergies divines se transmettent sans avoir besoin de poser les mains. Mais c'est un exercice délicat dans lequel j'apprends tout le temps; délicat aussi car il réclame de la part de la personne en face de se mettre au diapason de mon être, ce qui n'est pas évident je le reconnais. Cela demande du temps et également une certaine sensibilité. Dans l'échange, les énergies qui passent par cette interaction sont souvent fortes, mais restent proportionnelles à ce que la personne peut recevoir, quand elle peut en recevoir. Et ce n'est pas parce que les énergies sont puissantes qu'elles sont forcément perçues. Je le répète, ça demande du temps, du travail, du discernement, de la sensibilité,... Et puis je ne parle pas de ceux qui croient que la grâce va s'abattre sur eux dans l'instant, de ceux qui ne comprennent pas le travail à effectuer ou qui veulent lui faire prendre une orientation qui n'est pas celle que je propose ou de ceux qui me prêtent tout un tas de pouvoirs que je n'ai pas. Donc bilan de l'opération plutôt mitigé. Je me remets pas mal en question sur ce point et je me demande aujourd'hui si ce n'était pas trop tôt ou si le format adopté est le bon. Mais pour l'instant, je ne veux rien faire d'autre, et encore j'en fais peu et j'en refuse certaines car je ne suis pas mandaté pour enseigner ni pour prendre en charge le développement des âmes dans la durée, même si j'ai une certaine latitude pour partager et échanger. Les critères que je me suis fixés pour des partages d'autres sortes ne sont pas atteints. Il y a aussi beaucoup de confusion en ce monde et certainement que beaucoup de personnes doivent se trouver déçues que l'on ne réponde pas aux désirs du moi, ce qui génère encore plus de confusion... Peut-être aussi que c'est lié à la drôle d'époque dans laquelle nous évoluons.

Un des derniers rêves en date. le regard se pose sur une grosse porte en fer, type porte de prison. On m'ouvre la serrure puis la porte s'ouvre. Je me précipite à l'extérieur vers un poste de garde qui est l'unique porte au milieu d'une grande enceinte de type militaire. Un portail de cette enceinte s'ouvre, et un gardien, avec qui je discute un petit peu, me laisse passer. Puis je me vois partir sur les routes à grande vitesse. Seul bémol, je suis en fauteuil roulant mais je jouis tout de même d'une liberté dont je ressens bien qu'elle est nouvelle...
Un autre le surlendemain : je suis dans une espèce d'hôpital, ou du moins une grande maison qui me fait penser à une "maison de fous". Il y a tout un tas de monde qui s'agite, les murs sont en papier. On me prend à part pour discuter, plein de personnes entendent. Le rêve s'arrête à cause d'une trop forte agitation qui m'expulse de là où je me trouve.
Mon psychisme travaille de façon très active. J'ai souvent constaté que c'est un moyen utilisé par les forces de lumière pour amener de la conscience. Pas toujours évident d'en comprendre la signification mais j'ai remarqué que dans une bonne moitié des cas, un rêve ou une série de rêves finit à terme par une ouverture, une libération d'énergie, une déstructuration plus ou moins douloureuse, un peu plus de liberté.

La Lumière travaille en ce moment à décristalliser les énergies qui se situent surtout dans le bassin et le bas de la colonne vertébrale. Tout ce dont j'ai donné l'exemple dans les articles précédents, s'est reproduit un grand nombre de fois. La kundalini continue à agir : parfois elle chauffe la colonne vertébrale, ou dans le sacrum, parfois elle pousse dans le sacrum sans chauffer et fait sortir des tensions, parfois elle s'élève tranquillement, telle une caresse, dans la colonne sans rencontrer d'obstacles. Et pour une raison qui m'échappe encore, elle n'est pas arrivée à accomplissement. Quant au Coeur, il chauffe d'une douce chaleur, fonction des énergies en oeuvre. Tout ceci a perdu de son aspect mystique et merveilleux. Ca fait juste partie de ma vie comme la respiration fait partie intégrante d'un corps en vie. Les expériences passent, mais n'ont de sens que si elles amènent des libérations ou des ouvertures.

Ce que je constate de façon très pragmatique, c'est un allègement de plus en plus important, qui révèle une joie de plus en plus profonde. Les énergies qui me travaillent sont de plus en plus subtiles et pénétrantes, ce qui dégage des structures de plus en plus profondes. Je vais peu parler des entités, j'allais écrire, des innombrables entités, qui peuvent être révélées puis évacuées. Il y en a vraiment de toutes sortes J'observe être bien moins réactif aux problèmes alentours bien que ça n'ait pas entamé en quoi que ce soit ma sensibilité. Aussi parce que dans ce qui part, j'observe toutes sortes de personnages qui ne sont pas à proprement parler des entités. Ce sont plutôt des bouts de vie dont on hérite, et qui peuvent nous faire penser à tort que ce sont des vies antérieures. Toujours est-il que ça amène à de plus en plus de simplicité.

Il y a des années, j'avais constaté que profondément derrière le sternum, une cristallisation était présente et bloquait pas mal la respiration. Avec le temps et l'âme qui gagne du terrain dans le corps, celle-ci est remontée progressivement à la surface. Les symptômes : une forte tension dans le sternum qui tire jusque dans le bas de la colonne vertébrale. J'avais beau essayer toutes sortes de pratiques, rien ne permettait de la faire sortir complètement. Sauf dernièrement où ça tirait tellement fort que je me suis décidé d'aller chez l'ostéo. Je passe les détails d'une séance qui a duré plus d'1h30, où j'ai commencé allongé sur le dos, et j'ai terminé le ventre rétracté assis en posture de yoga, la tête entre les jambes tendues, ce que je ne pouvais plus faire depuis longtemps, voire même, ai-je déjà pu le faire ? Et puis le décès d'un être cher, qui m'a touché en profondeur, a amené des cristallisations plus profondes encore à émerger. Et comme il y a de moins en moins de barrières, eh bien ça fait parfois très mal. J'ai déjà décrit des choses comme cela dans les articles précédents. En soi donc, il n'y a rien de nouveau, dans le sens où j'ai déjà décrit tous les phénomènes qui surviennent en moi. Ils se font, je les accompagne selon la compréhension que je peux en avoir.

Depuis plusieurs années que le travail s'effectue, et principalement depuis ces cinq dernières années, je vis la transformation intérieure comme une forme de régression dans des éléments de plus en plus profonds et anciens. Comme un retour en arrière, disons plutôt comme une spirale de laquelle je me rapprocherais de plus en plus du centre. Jésus le disait en son temps : "il faut d'abord vider la coupe avant de la remplir de vin nouveau". Alors c'est très curieux, parce que d'un côté la conscience s'intègre, ce qui laisse de la place et crée cet allègement dont je parlais ci-dessus. Les situations de vie sont appréhendées avec une lucidité et une liberté de plus en plus grande, mais paradoxalement, comme l'ego est toujours présent, et qu'il a de moins en moins de prise sur les structures de la personnalité qui se dissolvent dans le Coeur, son regard focalise sur ce qu'il reste et dont il a conscience et il s'accroche donc à ce qui reste avec parfois une force qui me désarçonne par ailleurs. Donc autant j'ai la sensation d'une vastitude, et de quelque chose qui se prépare à l'arrière plan, autant de l'autre côté j'ai la perception d'une incomplétude et d'une "grande petitesse". Je vis des choses très ordinaires le jour, avec bien plus de stabilité et de détachement que jamais mais avec plus d'acuité et 90% du travail intérieur se fait le soir et la nuit. Je constate que plus la conscience se décristallise, moins il y a de projections dans le futur ou sur les autres. Mais je suis toujours en chemin, et il n'y a encore aucun éveil et encore moins d'accomplissement. L'ego, auquel il y a toujours identification, est un "noeud de mort" que j'offre chaque jour à la Lumière par un travail de prière principalement. Et si j'ai l'impression que la lumière au bout du tunnel n'est pas loin, le chemin peut encore être très long, chaotique et incertain. En tout état de cause, il n'y a pas ou plus de recherche de quoi que ce soit. Je vis les situations en étant mieux aligné et plan ancré. Evidemment, je médite régulièrement pour laisser travailler la Lumière dans les profondeurs du corps, Mais il n'y a pas ou plus d'objectif projeté par le moi. Là où pendant longtemps je vivais la spiritualité comme une course contre la montre, et avec une forte avidité, je m'aperçois que le travail ne m'appartient plus, il passe par paliers successifs dans une autre dimension et donc dans un temps vécu lui aussi complètement différemment. C'est donc d'autant plus facile de s'y donner entièrement, et ce don est posé quotidiennement.

L'approche qui se dessine de l'existence aujourd'hui est comme un enfant qui (re)découvre le monde, parfois avec stupeur, parfois avec incompréhension, en tout état de cause, avec un oeil régulièrement neuf. Mais à la différence de l'enfant dont la conscience est une éponge sans discernement, une intelligence autre prend le relais dans le cas de situations connues et déjà traversées. Ce qui fait que l'approche est différente d'une conscience-moi ordinaire. Je (re)découvre le corps dans une acceptation qui est presque nouvelle. Forcément, au fur et à mesure que les cristallisations se défont, celui-ci devient plus léger, plus souple. Alors que pendant très longtemps je n'aimais pas ce corps, qu'il m'apparaissait être une terre infertile que j'étais pressé de quitter, je découvre qu'il peut être un jardin, une fois que les mauvaises herbes ont été déracinées.

"Sois UN en toi" dit la Révélation d'Arès. Effectivement, cette unité, et je dirais cette cohérence qui se constitue autour de l'âme et qui prend en charge de plus en plus de dimensions est peut-être bien cet Amour qui s'incarne, ou du moins en établit-il le terrain.

 

Rédigé par Serge Z.

Publié dans #experience energetique spirituelle

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :