Le bas vital

Publié le 22 Septembre 2019

Image empruntée au site Aurobindo.ru

Image empruntée au site Aurobindo.ru

La Lumière divine continue à creuser et m'amène à voir ce qui se cache dans les profondeurs du vital. Je reprends ici la dénomination de Sri Aurobindo illustrée par l'image ci-dessus. Alors il faut bien se rendre compte que ce n'est pas une partie de plaisir mais que c'est un passage obligé. Lorsque l'on s'engage dans une transformation intégrale, la Lumière divine doit aller partout, Elle doit mettre au jour, purifier, nous permettre de comprendre puis intégrer tous les éléments que l'on peut avoir en nous, dans les profondeurs de notre conscience. Une fois chaque élément intégré, notre réalité peut être amenée à évoluer, des circonstances nouvelles peuvent émerger, et, de façon complémentaire, on peut aussi appréhender des situations d'une manière nouvelle. C'est ce que je vais essayer de décrire ici, de façon non exhaustive car par pudeur je ne décrirai certaines situations que superficiellement, et je ne peux pas faire une liste à la Prévert de ce que je vois. Non seulement ce ne serait pas très intéressant, mais en plus certains "tableaux" seraient extrêmement difficiles à décrire de par leur nature parfois symbolique, parfois compliquée. Je vais commencer par là.

Quand je parle de "tableaux difficiles à décrire", il faut comprendre comment notre conscience est structurée. J'en parle abondamment dans ce blog. Dans le cas qui nous intéresse ici, et comme la Lumière plonge dans ces aspects, je m'intéresse surtout au vital bas, c'est-à-dire la zone derrière le deuxième chakra et plus bas, celle qui régit la sexualité, le pouvoir, l'argent mais aussi notre vitalité. Je rappelle également que la Lumière vient nourrir l'âme, et c'est cette âme portée par la Lumière, associée à l'esprit, ce qui forme le Nous (prononcer "nousse"), qui permet de voir, littéralement parlant, les structures de la conscience. Parmi ces structures, il y en a des fixes et d'autres qui sont des mécanismes, donc qui sont en mouvement. Certaines sont gardées en l'état par des entités qui s'en nourrissent. De cette manière, on abrite une faune en soi qui peut prendre de plus en plus de forces à mesure qu'on sollicite les aspects que ces entités cherchent à garder en nous. Il y a eu pas mal de nettoyages de ces mêmes entités, qui occupaient des espaces intérieurs de couleur rouge sang, d'autres gris ou d'autres couleurs. Au passage, ces perceptions montrent qu'il ne faut pas trop se fier à la couleur ou à la forme des choses que l'on peut observer en soi. Ici, c'est une Lumière christique qui travaille. Lorsque c'est le Supramental, la Force de la Mère plus précisément, qui travaille, nos espaces intérieurs sont illuminés d'une autre façon. On peut observer des choses similaires dans des couleurs différentes. Tout ceci montre qu'il ne faut pas trop s'attacher à ce qui est vu ni à la manière dont ça nous est montré. Le plus important dans les processus divins, c'est qu'ils viennent nourrir l'âme et que celle-ci porte le regard de Dieu, et à travers ce regard, la réalité nous est montrée telle qu'elle est, et non pas telle que les choses qui se présentent à nous aimeraient apparaître. C'est pour cela qu'il ne faut pas hésiter à lâcher des comportements qui peuvent nous apparaître comme "sympathiques" plutôt que de continuer à les nourrir. Ce que le Divin a à nous offrir est autrement plus nourrissant et vivificateur que tout ce que ce monde peut nous apporter en l'état.

Revenons au sujet évoqué. Si par exemple vous avez une idée fixe, c'est qu'il doit y avoir une image maintenue de force dans la conscience qui conditionne certains comportements, ce que j'ai vu me concernant pas plus tard que cette nuit par exemple, et c'est pour cela que je parle de "tableaux". Il m'est apparu un cadre avec ce qui m'a semblé être des photos de corps de femmes dans des positions suggestives. Ca peut évidemment faire sourire, je rappelle que la Lumière est en train de nettoyer la zone en question... Ce sont aussi ce genre de structures qui peuvent déterminer les goûts, les tendances, certains choix,... Tout cela peut finir par emprisonner ou engourdir l'esprit jusqu'à ne plus nous poser de questions sur les raisons qui nous orientent ou nous attirent vers telle ou telle situation. C'est donc fort intéressant lorsqu'elles sont mises à jour car cela amène à prendre conscience de fonctionnements dont on pouvait ne pas soupçonner à quel point ils pouvaient nous prendre du temps, de la place et de l'énergie.

Il me semble intéressant de préciser une chose : cette zone est également reliée aux premières années de l'enfance, celles de la différenciation d'avec la mère, puis elle est de nouveau sollicitée à partir de la pré adolescence. Normalement, le jeune enfant ne devrait pas être mis en relation avec des images pornographiques ou sexualisées. Comme la conscience de l'enfant est une éponge, ces images viennent s'incruster dans la conscience au niveau du deuxième chakra, ce qui perturbe le flux de la Vie et donc la croissance saine du psychisme de l'enfant. Comme nous ne sommes pas (encore !) dans une civilisation qui permette de faire croître le Coeur (donc l'âme), lorsque plus tard, ces mêmes images entrent dans la conscience d'un pré adolescent, là où le mental est ouvert et réceptif, celles-ci créent et nourrissent une image fausse de la sexualité et du rapport à l'autre. On va donc retrouver ces images à différents niveaux de la conscience, de façon un peu différentes selon le niveau où elles sont incrustées, avec un impact spécifique selon le niveau de conscience où on les trouve. Comment un enfant qui grandit de façon déformée peut-il faire un adulte droit, sain, conscient, responsable, ouvert ? Si nous apprenions l'Amour (donc par l'évolution de l'âme) au fur et à mesure de notre évolution, la sexualité prendrait sa juste place dans notre existence et ne serait plus considérée comme sale par certains, ou frustrante pour d'autres, ou transgressive ou obsédante pour d'autres encore et j'en passe... Le flux de la Vie ne serait pas bloqué ou orienté vers des distorsions et notre énergie serait pleinement disponible pour notre croissance intérieure. En attendant ces jours, il est indispensable de permettre au Divin de nous montrer autre chose, et pour cela, il faut se donner "corps et âme".

Dans les articles précédents, j'ai fait état d'une espèce "d'engluement" de l'esprit qui commençait à se prolonger un peu trop longtemps à mon goût, comme si celui-ci était collé quelque part, pris dans des énergies gluantes et collantes. Cet état s'est vérifié par la vision de ces énergies. En fait c'était comme une marée noire, comme lorsque le pétrole s'échoue sur les côtes, qu'il englue les oiseaux et noircit et colle le sable. Eh bien c'était exactement la même chose. J'ai pu observer ces énergies en moi, ce qui m'a fait comprendre pourquoi je percevais cet état de "glu". Alors plusieurs compréhensions sont apparues une fois que j'ai accepté de les regarder en face. D'abord elles étaient là depuis très longtemps, construisant comme un rempart aux énergies saines descendantes. Il a fallu une forte énergie lumineuse pour plonger dedans et les nettoyer. Et comme je l'imaginais, j'ai pu comprendre comment celles-ci influençaient certains de mes comportements vis-à-vis des femmes. Sans entrer dans les détails, dans la même période, j'avais pris conscience de certains schémas récurrents dans ma relation à la femme. En fait, certains souvenirs ont refait surface, certains liens entre différentes relations se sont mis à jour, pendant que dans le corps je ressentais comme des distorsions ou des pertes de vitalité. Ca a duré quand même plusieurs mois avant que tout cela prenne un sens et une cohérence, jusqu'à ce que j'intègre ces éléments et que je comprenne à quel point, parfois, je croyais aimer alors qu'en fait s'était créé un système subtil d'attachement affectif et sexuel. Je ne dis pas qu'une relation ne doit pas amener un certain attachement, qu'il ne doit pas y avoir de l'affection et une sexualité épanouissante. C'est que ces éléments peuvent masquer une souffrance, celle principalement de l'abandon et du manque, et que l'on peut se mentir en croyant aimer alors qu'en fait on emprisonne l'autre dans nos souffrances et nos comportements. Tout cela peut être très subtil, car mélangé avec les projections de la partenaire, cela donne souvent des relations compliquées. Portés à l'extrême, ces comportements donnent des troubles reconnus aujourd'hui par la médecine. En tout état de cause, l'ego se nourrit de ces comportements et amène une complexité supplémentaire à la relation. Tout cela pour dire que dans les relations, il n'y a pas que des éléments psychologiques, mais aussi énergétiques, structurels, émotionnels, sensuels, sexuels,... et que le Lumière divine vient nettoyer tout cela pour nous faire sortir de notre torpeur et de notre inconscience. Evidemment ce n'est pas glorieux et l'on hérite beaucoup de choses de la société ou de notre généalogie. Mais si l'on veut connaître l'Amour véritable, il faut bien s'occuper de tout cela. Alors évidemment cela joue sur la relation, libère une certaine vitalité et fait de la place à une relation plus simple, plus légère, plus joyeuse. Je ne dis pas que tout est réglé, je ne suis pas à l'abri d'autres découvertes toujours plus profondes et plus structurantes encore, mais je peux observer régulièrement comment peut émerger un état d'être et un état de vie différent, par les intégrations successives de nos énergies et nos structures.

Pour rester sur ces énergies noires et gluantes, j'ai pu observer également qu'elles étaient le terreau fertile de certaines énergies perverses, comme les énergies shivaïtes par exemple, qui se manifestent principalement par des serpents ou des espèces de dragons que l'on trouve dans des espaces de conscience qu'on appelle "les limbes". Ces énergies hindouistes amènent également le même type d'énergies gluantes et collantes que celles que l'on peut trouver dans la zone du deuxième chakra et pour que la Lumière purifie ces énergies, lorsqu'on les rencontre, il faut avant tout qu'Elle nous amène à voir et à reconnaître les points d'accroche en soi. Et c'est souvent par la sexualité et la sensualité que celles-ci se collent à nous et finissent par nous envahir. C'est d'ailleurs principalement par là qu'elles nous attirent dans leur filet, et qu'elles étouffent la croissance de l'âme. Je parle ici principalement des énergies tantriques qui, sous couvert de libération sexuelle, ne sont en fait que des forces de sabotage d'un développement spirituel authentique, en favorisant au contraire des aspects sombres de l'être humain. J'ai un peu évoqué le sujet (article ici) dans ce blog mais je ne m'y étendrai pas plus. Ce qu'il faut retenir, et je le résumerais de cette manière, c'est que pour devenir un véritable guerrier de lumière, pour reprendre une expression du moment, il faut en passer par une purification intérieure au feu de la Lumière divine. Sans cela, nous ne sommes qu'une illusion à nous-même, ou alors notre rayonnement sera faible, sans valeur, sans force. Car au-delà de notre petite personne, et lorsque l'on est amené à voir et à connaître le dessous de la réalité, on observe les véritables acteurs qui tirent les ficelles dans les mondes subtils. Et il faut en passer par notre propre purification pour devenir un réceptacle de Lumière pouvant agir dans et sur le monde. Hélas très peu prennent ce chemin, car c'est en fait le plus difficile qui soit.

Il y a d'autres tableaux dans cette zone du vital bas. Par exemple des tableaux de violence et d'agressivité, des structures noires et chaotiques. Le bas vital est une zone très concentrée d'obscurité, d'inconscience et d'énergies bloquées. Travailler dans cette zone demande énormément de patience avant que quelque chose de significatif n'émerge, alors parfois le temps peut sembler long. Mais en miroir de cela, les énergies divines qui agissent sont de plus en plus puissantes car au-delà du travail personnel, le Divin travaille également à l'évolution de la Terre et du cosmos. Et l'on peut recevoir ou être mis en contact avec de puissantes forces de transformation agissant dans l'Univers. 

Le lecteur peut naturellement s'interroger en se demandant s'il peut y avoir de belles choses, de jolis tableaux, des structures harmonieuses ou des entités qui n'ont d'autre objectif que de nous porter plutôt que de nous détruire. Certes, tout n'est pas absolument laid, mais même si ce que vous voyez peut être "à votre goût", la Lumière divine agit pour une transformation intégrale, selon un dessein divin que nous ne pouvons pas connaître. Si l'on s'aligne sur une transformation intégrale, on ne choisit pas ce que l'on donne au Divin, on donne tout et on fait confiance. Là où il y avait une conscience et une loi humaines, le dessein de Dieu est de faire de nous autre chose que des humains parfaits qui se conduiraient comme des enfants sages. La transformation intégrale nous fait passer par un état adulte avant de nous ouvrir les voies d'une véritable transformation prenant en charge jusqu'au corps. Il y ouvre donc un champ des possibles divins dans lequel l'âme prend la place et grandit à travers la nourriture divine qu'elle reçoit. Mais impossible d'en parler tant que l'âme n'a pas pris toute la place, en prenant le corps en charge. Tant que l'ego reste au premier plan, le travail sera laborieux et sans cesse perturbé par sa présence. C'est donc aussi cet abandon que Dieu attend de nous, pour qu'il puisse agir en toute liberté dans et à travers ce corps. L'ego doit abdiquer. "Je" dois abdiquer...

Rédigé par Serge Z.

Publié dans #experience energetique spirituelle

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :