Posture et protocole de méditation

Publié le 2 Mars 2019

Posture et protocole de méditation

A ce stade du blog, il me semble intéressant de décrire la posture de méditation ainsi que le protocole que j'utilise pour mes méditations quotidiennes. De cette façon, les personnes qui souhaitent méditer, qu'elles soient débutantes ou confirmées, pourront trouver ici un support écrit et oral pour cette pratique spécifique, en relation avec la Lumière divine telle que je la décris un peu partout dans ce blog. Le protocole est un enregistrement audio que j'ai fait lorsque j'étais moi-même en méditation et relié à la Lumière. Il porte donc en lui une qualité énergétique que les plus sensibles d'entre vous pourront peut-être ressentir. Je l'espère en tous cas mais je ne garantis rien, évidemment. Je donne ici le protocole de base, sans fioritures ni ajout. Peut-être que dans les mois à venir je donnerais des exercices spécifiques, des visualisations, des prières ou le mantra, on verra bien, selon les inspirations et les retours que je recevrai. Si vous avez des questions, veuillez utiliser le service de commentaires ci-dessous svp. De la même manière, la description de vos ressentis est la bienvenue.

Objectifs

Commençons d'abord par rappeler le rôle de cette pratique de méditation, ce qu'elle cherche, et ce qu'elle n'est pas. L'objectif premier est de se mettre en condition pour s'ouvrir à la Lumière divine. Il s'agit d'adopter une posture d'ouverture, aussi bien physique qu'intérieure. On se place donc en réceptivité, mais sans chercher à vouloir absolument ressentir ou voir quelque chose. Si ça doit venir, ça viendra, pendant ou après la méditation. Mais attention aux ressentis, tout ce qui brille n'est pas d'or... La pratique quotidienne va aider, le mieux, toujours à la même heure, toujours au même endroit, tant que faire se peut, matin ou soir selon les possibilités.

Ce n'est pas une pratique bouddhiste, elle ne vise pas la gestion du stress ou le vide mental. Si ceci est votre objectif, il est préférable de ne pas pratiquer tout de suite la méditation proposée ici et de vous orienter vers d'autres pratiques plus adaptées à votre recherche. Si vous ne tenez pas assis pendant au moins 15 min, parce que trop fatigué(e) ou stressé(e), vos perceptions ne seront pas bonnes. Mieux vaut alors s'aérer un peu avant, se délasser tranquillement et calmement avant de pratiquer. Pas d'agitation avant, pas d'alcool non plus car cela fausse les perceptions et ouvre sur des plans peu recommandables. Si vous êtres très sensible et que vous prenez des médicaments, faites également attention aux effets induits par les énergies sur le physique, on peut parfois avoir des surprises. Sinon, il n'y a pas de danger, tout le monde peut pratiquer.

Il ne s'agit pas non plus d'une pratique de concentration, ou du moins pas dans un premier temps. Il ne s'agit donc pas de s'intérioriser ou de stimuler des énergies intérieures. C'est une pratique où on se laisse toucher par quelque chose de plus grand que nous.

Ce n'est pas non plus une méditation guidée à distance, du moins pas cette pratique ci. Je préfère éviter cela car l'environnement astral est tellement pollué que c'est difficile d'éviter les indésirables qui ne manquent pas de se manifester dans ce genre de méditation.

L'environnement

Privilégiez un lieu calme et si possible isolé de tout bruit parasite. Coupez le téléphone, et si possible évitez les écrans de TV ou d'ordinateur dans la même pièce. Si c'est le cas, éteignez les et attendez quelques minutes que les bruits liés à l'électricité statique s'amenuisent. Si vous avez du mal à vous détendre car trop attiré(e) par les sollicitations extérieures, vous pouvez mettre une petite musique de fond. Mais personnellement, j'évite d'être conditionné par trop de choses extérieures. Un peu d'encens naturel ou de papier d'Arménie peut assainir la pièce un moment avant ou pendant.

Les sollicitations en tout genre

Faites en sorte de vous isoler mais si ce n'est pas possible, par manque d'espace alors que vous êtes plusieurs par exemple, ou que votre environnement ne le permet pas, il va falloir revenir à la perception du Coeur sans se battre, simplement en se recentrant tranquillement sur l'étincelle divine dans la poitrine. Centrez-vous quelques instants sur la respiration puis revenez dans le Coeur. Idem si vous êtres trop stimulé(e) par les pensées ou les bas instincts. Tout est une question de douceur envers soi (et les autres) et de pratique. Notre évolution n'est pas linéaire, parfois ça va bien, parfois ça va moins bien. Il n'y a rien de grave. Ce n'est pas une course, ni un challenge, ni un objectif à atteindre. C'est une ouverture au moment présent. Tout est bien.

Habillement

Tenue suffisamment chaude et légère qui permette de tenir la posture le temps de la méditation. Si vous optez pour la posture sur coussin ou banc de méditation, mieux vaut éviter les pantalons serrés qui risquent de couper la circulation sanguine. Pour ma part, j'ai un souci avec la laine polaire, idem avec d'autres matières synthétiques. Je trouve qu'elles ne permettent pas une bonne circulation des énergies mais je suis très sensible. Je ne porte pas non plus de montre qui perturbe le magnétisme du corps et encore moins les "gear" modernes reliées par bluetooth au téléphone portable. Ces produits de technologie moderne sont des bombes à retardement... Je ne porte pas non plus d'objet métallique, de bijoux ou de cristal dont les vibrations sont différentes de celles du corps physique. Il peut y avoir conflit entre un cristal ou autre objet que l'on porte sur soi et les énergies auxquelles on s'ouvre en méditation. Ces éléments peuvent aussi porter des influences néfastes à notre ouverture. Donc je conseille d'être dans le plus grand dénuement possible le temps de la pratique.

Matériel

Zafu, demi lune, banc de méditation, coussin de canapé sur lequel on s'assoit, ou une chaise, tout peut faire affaire. L'important est d'être confortablement installé(e), sans pression excessive sur les genoux et très important, l'angle entre le tronc et les jambes doit être ouvert, nous y reviendrons. Le tronc doit être vertical sans tension excessive. Il est préférable d'éviter de croiser les jambes pour éviter un blocage de la circulation sanguine mais s'il faut bouger pendant la méditation, on peut, il n'y a pas de souci. 

Evitez si c'est possible un canapé trop mou qui ferait en sorte de vous affaler et de fermer l'angle du bassin. Cela peut également couper la respiration ou la rendre excessive à un autre moment. D'une méditation à l'autre, vous pouvez changer de siège, essayez différentes postures du moment que ces règles de base sont respectées. Sur un banc, les genoux sont pliés pour positionner le bas des jambes vers l'arrière. C'est bien aussi, du moment que la pression sur les genoux est supportable.

On va éviter la position allongée dans un premier temps car il y a plus de chances de s'endormir que de méditer.

Posture

Tout a pratiquement été dit ci-dessus. Assis confortablement, les jambes sont en demi lotus sans tension, les genoux sont posés au sol, sauf si vous êtes assis(e) sur une chaise évidemment. La posture du lotus n'est pas une condition sine qua non. Seul(e)s ceux(elles) qui peuvent la faire sans tension pourront méditer dans cette posture. Néanmoins, les genoux sont à la même hauteur. Vous pouvez aussi mettre des coussins sous les genoux si c'est plus confortable si vous êtes en tailleur. Ou alors vous êtes assis sur un banc de méditation (j'ai trouvé des vieux bancs de traite de vaches en chêne massif à une braderie qui font aussi très bien l'affaire). Les mains sont posées sur les genoux, les paumes tournées vers le haut. Là aussi, pas de mains tendues comme un arc, c'est inutile. On ouvre les mains simplement en réception, rien de plus (pas de mudra).

Le tronc est vertical, la taille du coussin ou du banc permet de poser la posture naturellement, tonique et détendu, sans avoir à forcer quoi que ce soit. Les yeux sont fermés et les épaules et les traits du visage sont détendus.

Passons maintenant au protocole. Je me base sur une médiation de 15 min environ, histoire de ne pas faire un enregistrement trop long. Répétez ce protocole quotidiennement jusqu'à ce que vous le maîtrisiez; ensuite vous n'aurez plus besoin de l'enregistrement. Même si parfois, il peut être bon de le réécouter. Et une fois maîtrisé, prolongez le temps de méditation, jusqu'à 45 min. Au-delà, c'est possible, mais ça voudrait certainement dire que vous êtes directement guidé(e) par la Lumière elle-même dans un travail spécifique. Ou alors vous dormez ou vous ne faites que penser ! Dans ces deux derniers cas, revenez à des méditations plus courtes. Sinon, ça ne sert pas à grand-chose de rester longtemps. Mieux vaut une courte pratique quotidienne qu'une longue pratique irrégulière. 

Une chose importante également est la posture intérieure. C'est même primordial : pour pouvoir avoir une chance d'être touché(e), il faut être humble. Ne mettez pas Dieu au défi, ne soyez pas exigeant, trop pressé ou anxieux. Inutile également d'être dans la contrition qui est une attitude de religiosité qui n'a aucun sens. Dieu ne parle pas à notre ego, Il ne nous fait pas plaisir, Il ne répond pas à nos désirs et ne sera pas plus compatissant parce que l'on sera démonstratif. Si votre aspiration est authentique, si votre intuition vous parle et qu'elle vous a amené ici, c'est que vous avez certainement quelque chose à recevoir. Dieu sait mieux que nous ce dont nous avons besoin, ce qui est bon pour nous maintenant. Alors laissons-Lui l'opportunité de travailler sur nous et de semer les graines qui germeront au bon moment.

La première fois, écoutez seulement sans pratiquer, histoire de vous habituer à ma voix et à savoir ce qui est dit. Ensuite vous pourrez méditer en écoutant le protocole, par exemple avec un smartphone que vous aurez mis au préalable en mode "ne pas déranger". Je sais, ça contredit un peu ce que j'ai dit plus haut sur les perturbations mais pour commencer, mieux vaut être guidé(e). Vous pouvez aussi mettre un casque sur les oreilles si vous en avez un ou méditer devant l'ordinateur. Après, revenez aux préconisations décrites plus haut.

Vous aurez probablement besoin d'ajuster ou de vérifier votre posture en cours de méditation, car on a facilement tendance à se laisser aller à nos mauvaises postures habituelles. C'est normal. Restez juste centré(e) dans le Coeur sans agitation excessive et revenez doucement à une posture correcte. Avec la pratique, quelques secondes suffisent.

Les tensions

Si une tension apparaît, la technique est simple : prenez quelques instants en déplaçant votre attention dans la tension, puis respirez calmement en imprimant une détente dans le muscle considéré. Ca s'appelle "respirer dans la tension". Si elle ne passe pas, changez de posture, mais si vous changez trop souvent, mieux vaut changer de siège, faire quelques assouplissements ou raccourcir le temps de méditation.

Vous pouvez aussi vous appuyer contre un mur. Tant que l'on n'est pas touché(e) trop fortement, si vous ne percevez pas le travail des énergies, c'est un pis aller mais ça ne pose pas de souci.

La respiration

Elle est simple et naturelle. On n'a pas besoin de se centrer sur la respiration ici. Ce n'est pas une pratique d'intériorisation, donc elle peut être ténue, mais veillez tout de même à ce qu'elle soit régulière. L'esprit est capable de porter une attention globale, à plusieurs éléments en même temps. Vous verrez qu'avec la pratique, vous serez capable en quelques secondes de prêter attention à tout ce que j'indique ici, sans quitter les perceptions.

Les difficultés

La principale va être d'essayer de percevoir les qualités des énergies en oeuvre dans cette pratique. Le fait que nous ne soyons pas dans la même pièce au même moment et que je ne puisse pas vérifier ce qui vous arrive en temps réel est évidemment la première et peut-être la plus importante des difficultés. D'autant qu'il va également falloir faire la différence entre une énergie qui peut se manifester et ses effets sur nous. Sachez tout de même que les effets de la Lumière divine, et d'une façon générale de beaucoup d'énergies que le Divin nous envoie à travers cette pratique, sont chaudes, et souvent harmonisantes. Mais je ne vais pas rentrer dans le détail des perceptions, il y a trop de cas possibles et chacun d'entre nous avons nos particularités du moment. Idem pour les couleurs que l'on peut apercevoir ou d'autres phénomènes. L'important ici est de rester centré dans le Coeur le temps de la méditation, en ouverture.

Concernant la posture, vous n'aurez personne pour vous repositionner le cas échéant. Mais ce n'est pas le plus délicat, même si c'est important. D'une certaine manière, il faudra vous prendre en charge par vous-même, ce qui, dans un sens, n'est pas forcément plus mal.

Une autre difficulté est de situer "le Coeur". Il ne s'agit pas du coeur physique. Il ne s'agit pas non plus du 4ème chakra. Il s'agit de l'étincelle divine dont le siège est dans la poitrine, environ 7 cm vers l'intérieur, derrière le sternum. La Lumière divine vient toucher cette étincelle, nous lui laissons donc l'opportunité de le faire à travers cette pratique. Mais il y a des encombrements, un nombre incalculable d'encombrements en tous genres, chez tout le monde. Inutile de s'en lamenter, il faut juste le savoir, et apprendre à laisser passer le cas échéant. Si ça ne passe pas, une pratique spécifique permettra d'intégrer le blocage mais on verra cela à un autre moment. Revenez simplement dans le Coeur et dans l'ouverture.

Bien. Si vous vous sentez prêt(e), alors allons-y !

Le protocole

 

Posture et protocole de méditation

Rédigé par Serge Z.

Publié dans #exercices de méditation

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :