Inde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, Vadalur

Publié le 17 Mars 2018

Album photo d'un séjour en Inde du sud dont l'objectif était surtout de m'imprégner de l'ambiance d'Auroville, à côté de Pondicherry.

Je souhaitais aussi visiter trois autres lieux qui se trouvent dans la région et en premier Vadalur, où se situe le temple de Ramalinga, encore nommé Vallalar. Vallalar est un être qui a médité une partie de sa vie devant une flamme, et qui a fini transfiguré. On dit qu'il a distribué les atomes de son corps à l'Univers pour que la Lumière divine qui l'a accompagné toute sa vie, et qu'il a appelé la Grande Lumière de Grâce, puisse imprégner l'univers entier.

Cliquer sur les images pour les agrandir
Cliquer sur les images pour les agrandirCliquer sur les images pour les agrandirCliquer sur les images pour les agrandir
Cliquer sur les images pour les agrandirCliquer sur les images pour les agrandir
Cliquer sur les images pour les agrandirCliquer sur les images pour les agrandirCliquer sur les images pour les agrandir

Cliquer sur les images pour les agrandir

Dans la place, un gardien de la flamme veille et distribue des bénédictions.

Inde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, Vadalur
Inde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, VadalurInde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, Vadalur

A quelques kilomètres de là, on peut également visiter la maison dans laquelle il a grandi.

 

Que ce soit dans le temple ou dans la maison, l'énergie y est très subtile, pas forcément évidente à percevoir. C'est ce qui fait qu'elle peut agir d'emblée à un niveau plus profond, directement sur l'âme. Je n'ai pas eu tellement de temps pour approfondir, d'autant moins que le sadhu dont je raconte l'anecdote ci-dessous, est venu couper le lien énergétique que j'étais en train de mettre en place pour me relier à l'énergie de Vallalar.

Inde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, Vadalur
Inde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, VadalurInde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, Vadalur
Inde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, VadalurInde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, Vadalur
Inde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, VadalurInde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, Vadalur

Méditation dans le temple lorsqu'à un moment, je sens une main froide se poser sur mon front. J'ouvre les yeux et je vois un sadhu (ici en photo) qui récite le mantra de Vallalar (Aret Perum Jothi) tout en m'appuyant sur le front. Sauf que l'énergie qu'il m'a transmise n'avait rien de divine. C'est un danger en Inde, celui d'avoir des énergies de toutes sortes. Je ne pense pas que ses intentions étaient mauvaises, mais ici comme ailleurs, le manque de sensibilité et de discernement amène les uns et les autres à véhiculer toutes sortes de choses, pas toujours recommandables. C'est ainsi par exemple que je ne suis jamais rentré dans un temple hindouiste, aussi beaux, colorés ou chichement décorés puissent-ils être. Ceci dit, j'ai aussi rencontré de mauvaises énergies ailleurs. En effet, je me suis renseigné pour des massages ayurvédiques dans deux endroits à Pondicherry. Mais je me suis aperçu que les praticiens, leur maître et/ou les lieux dans lesquels ils pratiquent sont reliés aux énergies des dieux hindouistes. Donc je ne suis pas allé plus loin. Dommage.

Inde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, VadalurInde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, Vadalur

Auroville, le matrimandir, l'anniversaire de Mère et le 50 eme anniversaire du projet Auroville lancé par Mère (court extrait en vidéo ci-dessous).

Il est évidemment difficile de rendre les événements en mots ou vidéos aussi intensément que la manière dont ils ont été vécus.
Le 21 février, le jour de l'anniversaire de Mère, se fait une méditation dans l'amphithéâtre de 5h30 à 6h30 (du matin). Mon logement était assez loin. Il faut se lever tôt, prendre le scooter, faire les 6 ou 7 km en pleine nuit non éclairée pour rejoindre la place (en évitant les piétons, les vaches, les véhicules qui roulent parfois en sens inverse,...), attendre que tout le monde prenne place et essayer de méditer dans l'humidité du jour naissant. Ceci dit, je suis heureux d'avoir pu assister à ces événements car lors de l'anniversaire de Mère, j'ai parfaitement perçu d'abord la descente de la conscience de Mère sur la foule, puis dans le courant de la méditation, un changement de qualité avec une descente de l'amour divin, ce qui a donné envie a bien des gens de se prendre dans les bras. Et puis participer à une méditation avec des milliers de personnes autour de soi, toutes orientées dans la même direction, c'est quand même une expérience qui vaut la peine d'être vécue.

Lors des 50 ans d'Auroville, la méditation était 1h plus tôt. Je n'ai pas perçu grand-chose parce que j'étais trop fatigué et il faisait trop froid pour moi méditer dans de bonnes conditions. Néanmoins, les forces supramentales imprègnent les lieux à plusieurs endroits d'Auroville, il y a des concentrations d'énergie supramentale dans diverses qualités qui sont très intéressantes à travailler.

Et au-delà, j'ai pu assister à des spectacles, des activités et à des conférences d'aurovilliens qui m'ont permis de mieux comprendre le projet et les perspectives. Pour être honnête, je l'ai surtout perçu par imprégnation des énergies en oeuvre lorsque les gens se réunissent et tentent de matérialiser la vision de Mère, par contre de façon moins nette chez les personnes avec qui j'ai pu discuter. A Auroville, il y a beaucoup de conflits. Parce que je logeais sur place, une brochure nous est remise pour nous aider à comprendre sa courte histoire et comment les choses se mettent (difficilement) en place. Je ne vais pas détailler le fruit de ces discussions, des perceptions et des interrogations que cela a généré. Par contre, cela a laissé une empreinte forte en moi qui suis non seulement intéressé par le projet et la vision de Mère, mais aussi, dans un autre plan, je suis concerné par cette nécessité d'incarner cette Conscience Supérieure, plusieurs impulsions m'ayant été transmises en ce sens. Je n'en dirai pas plus. Maintenant, entre percevoir et incarner, il y a de multiples plans à traverser et compte tenu de l'état du monde actuel, ça ne va pas être simple du tout.

 

Inde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, VadalurInde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, Vadalur
Inde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, Vadalur
Inde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, VadalurInde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, VadalurInde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, Vadalur

On ne peut hélas pas prendre de photos à l'intérieur du matrimandir ou dans les pétales. Mère souhaitait que le matrimandir soit "une chambre de concentration" pour la méditation. On peut également méditer dans de petites chambres dans les pétales qui entourent le matrimandir. Chacune d'elles représente une qualité divine (comme le symbole de Mère le représente) qu'il faut incarner. D'un point de vue énergétique, c'est évidemment très intéressant.

Les derniers jours, j'ai surtout orienté mes méditations à l'ashram de Sri Aurobindo à Pondicherry. Là non plus, on ne peut pas faire de photos à l'intérieur. Lorsque l'on rentre, on va méditer autour du Samadhi, là où repose le corps de Sri Aurobindo. Puis l'on peut aller derrière, en contrebas des chambres où Mère et lui habitaient et travaillaient. A certaines occasions, on peut même aller méditer dans leur chambre, et là évidemment, c'est la douche d'énergie supramentale. D'ailleurs, comme j'ai passé mes derniers jours à méditer à l'ashram, les énergies entraient de plus en plus profondément dans mon corps, effectuant des nettoyages intéressants. Je suis pour l'autonomie en terme de travail intérieur et de travail énergétique. Mais c'est vrai qu'à cet endroit, il n'y a rien à faire, il n'y a juste qu'à laisser faire. C'est en quelque sorte plus reposant, moins contraignant, ça demande moins d'effort intérieur que quand je suis assis dans mon canapé le soir après le boulot pour méditer. Donc ça peut être très tentant de ne pas repartir...

 

La porte de l'ashram de Sri Aurobindo et le quartier, la ville blanche
La porte de l'ashram de Sri Aurobindo et le quartier, la ville blancheLa porte de l'ashram de Sri Aurobindo et le quartier, la ville blancheLa porte de l'ashram de Sri Aurobindo et le quartier, la ville blanche
La porte de l'ashram de Sri Aurobindo et le quartier, la ville blancheLa porte de l'ashram de Sri Aurobindo et le quartier, la ville blanche

La porte de l'ashram de Sri Aurobindo et le quartier, la ville blanche

Troisième lieu intéressant à une centaine de kilomètres de Pondicherry : Tiruvanamalai, la ville où si situe l'ashram de Ramana Maharshi.

L'énergie y est très intéressante et à ma grande surprise, elle travaille d'une façon assez identique au supramental. C'est une énergie qui coule dans l'axe de la conscience, ce qui permet une intériorisation profonde et procure une grande paix. Après "enquête", il semble que l'une et l'autre émanent du même plan. Elles sont donc particulièrement complémentaires. Il est dommage que je n'y sois pas resté plus longtemps pour étudier son fonctionnement, je ne pouvais pas. Il y a d'autres lieux inspirants autour, comme par exemple la grotte où le Maharshi a médité pendant des années et la montagne sacrée, Arunachalai, dont les pèlerins font le tour en guise de pèlerinage. Ce sera probablement pour un prochain séjour.

Par contre, il faut faire attention où "on met les pieds" car tout autour, il y a également des temples et ashrams hindouistes qui portent des énergies que je ne conseille pas. De la même manière, il faut faire attention à certains restaurants qui affichent des images de gourous de toutes sortes. A savoir que les indiens sont fortement dans la dévotion et qu'une image peut être un vecteur de liaison avec le gourou qu'elle représente. Il faut donc faire très attention à cela. Ce qui fait que l'on a beau prendre de bonnes énergies, si on se fourre dans les mauvaises, le séjour peut se révéler non bénéfique, ce qui est dommage. Je trouve toutefois que le contraste des énergies présentes devrait permettre un discernement plus facile que dans d'autres endroits

Inde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, Vadalur
Inde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, Vadalur
Inde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, Vadalur
Inde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, Vadalur
Inde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, Vadalur
Inde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, Vadalur
Inde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, Vadalur
Inde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, Vadalur
Inde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, Vadalur
Inde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, Vadalur
Inde du sud : Auroville, Tiruvanamalai, Vadalur

Pour finir ce petit tour d'Inde du sud, une vidéo prise dans l'ashram de Ramana Maharshi : les pèlerins chantent des mantras

Rédigé par Serge Z.

Publié dans #carnet de voyages

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :