Publié le 21 Novembre 2020

Montagne et petite cuillère

Désincruster nos cristallisations psychiques au plus profond de notre conscience physique, c'est comme gratter une montagne à la petite cuillère. Le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est galère et laborieux. Cela fait des années que je sais que le vital doit être purifié et que ce serait difficile, mais je découvre tous les jours de nouveaux aspects. Le plus usant, c'est que j'ai l'impression que ça ne finit jamais, qu'il y a toujours plus profond et plus lourd, plus accroché au corps que la structure qu'il y avait au-dessus. Qu'à cela ne tienne, on continue coûte que coûte. De toute façon, il serait idiot de faire marche arrière. Je vais bien finir par voir le bout du travail sur le vital, même s'il faut encore y passer des années. Après, il y aura d'autres choses de toute façon.

Depuis l'histoire du "méchant bébé" qui m'en déjà fait voir de toutes les couleurs, les structures se dévoilent doucement, avec plus ou moins de conséquences dans ma vie. Il y a quelque temps, une Lumière divine de  couleur or plongeait dans le ventre, dans cette structure solide qui s'était révélée alors, et détachait comme un pan de mur, ou plutôt comme un bout de glace sur le bord d'un iceberg. Ce qui est intéressant, c'est de voir comment chaque structure agit sur notre comportement, et à l'inverse, une fois partie, ce qui se trouve changé dans le comportement. J'avoue que je suis toujours impressionné de ces observations.

Dans la nature humaine, il y a une palanquée de ce genre de structures, et bien d'autres éléments que la Lumière divine vient mettre à jour. Mais avant qu'elle puisse agir sur ces structures ou sur ces autres éléments, dans un ordre que seule l'intelligence divine connaît, il faut qu'il y ait un travail de prise de conscience, puis de détachement pour que le travail divin puisse se faire en toute conscience. Il est assez rare que la Lumière agisse directement sur une structure sans qu'il y ait eu au préalable quelques indices. Car n'oublions pas qu'une de ses fonctions est de créer de l'intelligence, et s'il n'y avait pas une participation de notre part, déjà nous ne serions pas des êtres libres, mais en plus nous n'apprendrions rien. Avec en définitive, un gros risque de retomber.

Un des indices qui nous en apprend sur nous, ce sont les rêves, j'ai abondamment abordé le sujet dans cet article. Un autre, lorsque l'on est vigilant vis-à-vis de soi-même, c'est ce qui émerge de notre comportement du moment par une intense et lucide connaissance de soi. Ce qui est intéressant, c'est évidemment de mettre les deux en perspective, et si en plus on perçoit où le travail se fait dans le corps, alors le sujet peut être facilement circonscrit. Ce n'est pas pour cela que c'est plus facile à faire sortir, mais l'avantage est de pouvoir cibler comment aider le travail à s'accomplir.

Pour illustrer cela, je vais décrire un rêve du moment. Mais je vais commencer par une vision qui m'a éclairé sur l'énergie qui travaille en-deçà et en parallèle de la Lumière divine. J'ai donc cette vision, une nuit, de descendre  dans une espèce de tunnel vertical et j'atterris sur une plateforme en verre que je ressens très épaisse sous mes pieds. A travers ce sol transparent, que je ne peux briser, j'assiste à une scène où je vois un cheval dans une enceinte en train de se faire dresser. Ca dure quelques secondes, le cheval fait quelques tours du manège dans lequel il est, j'observe quelques mouvements chaotiques puis il finit par se cabrer devant un public que j'avais à peine entr'aperçu. La vision se termine là, avec une voix en arrière plan qui dit "la kundalini". Il me semble donc assez clair que la kundalini n'est pas innocente dans le travail intérieur depuis quelque temps; c'est une intuition que j'avais eu depuis un moment déjà, lors d'une précédente vision (ici), où on m'intimait l'impulsion de descendre plutôt que de chercher à monter, ou à fuir...

Et donc effectivement depuis, il y a quelques mouvements de kundalini mais aussi hélas des mauvaises énergies qui viennent me pourrir l'existence, et ce depuis trop longtemps. Mais ce n'est pas tout. Les rêves que je fais depuis touchent à un aspect profond, en relation avec une partie de ma personnalité repliée sur elle-même. Et le confinement n'arrange pas les choses. Ce confinement est vécu aujourd'hui comme une réponse de l'extérieur qui exacerbe à la fois le besoin d'être isolé du monde, car trop agressif, et en même temps, une difficulté à aller à la rencontre du monde. Ce qui est paradoxal d'ailleurs, c'est que je me suis engagé professionnellement, par une intuition que j'ai eue il y a 6 mois environ, dans une démarche où je me suis obligé à aller vers l'autre dans une approche commerciale qui est une suite logique à mon activité d'indépendant, mais qui me pousse dans mes retranchements car très au-delà de ma zone de confort. En fait en m'engageant dans cette démarche commerciale pour être autonome, je savais que certains aspects de ma personnalité allaient être bousculés, je savais que ça allait être difficile et m'acculer à des comportements qui sont à l'exact opposé de ma nature profonde. Mais je ne pensais pas que ça allait mettre autant de choses à jour et se confronter à ce point au travail de la Lumière. Je suis donc en plein dilemne et on-ne-peut-plus face à moi-même dans une dualité de fond, où, dans ce moment de ma vie, tout me ramène à un moment de plus en plus précis de mon enfance, où beaucoup de choses ont commencé... CErtains rêves me donnent des indications de plus en plus précises de ce moment.

Parmi les plus significatifs, je me rappelle de celui-ci où je me vois comme un étranger qui vient à la rencontre de cette partie timide et reclue dans ses peurs, imagée comme un enfant dans le rêve. Il faut que je parlemente, le tirer de son enfermement n'est pas facile mais je finis par y arriver. Je lui propose de monter à côté de "moi" dans une voiture à pédale, pour jouer, apprendre à me faire confiance, et je ressens de sa part d'abord comme une répulsion. Mais ce n'est pas grave, il finit par se laisser convaincre et on essaie quand même d'être ensemble et de "jouer" dans cette voiture d'enfant qui se promène de façon chaotique dans la maison de mon enfance, en heurtant murs et meubles. Sauf que je suis mal à l'aise, je ressens qu'il n'aime pas être bousculé, il n'aime pas se sentir obligé de faire les choses, il n'aime pas être là. Et je perçois bien la dualité qu'il y a en moi du coup. C'est curieux d'ailleurs. Depuis ce rêve, je note mes impressions, et je n'arrive pas à parler de cette partie comme étant "moi". Il remonte pleins de sensations désagréables et de multiples états de conscience chaotiques. Je parle de lui comme si c'était un étranger, et d'ailleurs je ne sais pas qui est l'étranger vraiment, mais il y a dualité, c'est net. Evidemment tout ça c'est la même personnalité, mais scindée en deux, sauf que cette dualité n'a jamais été aussi évidente que maintenant. Et c'est d'ailleurs dans cet espace que viennent agir les mauvaises énergies.

Dans le corps donc, c'est toujours la même structure qui s'était manifestée il y a quelques mois qui est mise sous les feux du projecteur divin encore aujourd'hui (ici). C'est cette partie immergée de l'iceberg qui fond, avec bien des difficultés d'ailleurs. Je le ressens de plus en plus distinctement comme un espace qui me fait penser à un cercueil, dans la zone des intestins, en arrière-plan. De plus en plus, lors de mes méditations, cette structure est circonscrite par une forte énergie et je sens qu'un travail se fait là-dessus. A chaque fois que je médite, cette zone est en feu, mais un truc pas agréable, très dérangeant. Et les mauvaises énergies s'agitent ici aussi, comme si elles y avaient leur siège. Parfois les états de conscience qui remontent me renvoient à des situations très anciennes, presque oubliées. On dirait que ce qui se trouve là est un agglomérat de pleins de choses, des souvenirs, des impressions intériorisées, des restes d'expériences non accomplies spécifiques à un moment de mon enfance. Et comme toutes les structures que j'ai déjà décrites avant, celle-ci aussi absorbe de l'énergie, qui du coup n'est pas disponible pour les actions que j'ai à mener dans ma vie de tous les jours. Donc je traîne les pieds, je procrastine, et je fatigue pas mal parce que tout cela m'empêche de dormir et de bien récupérer, tout en remontant des impressions nocturnes souvent désagréables et des muvements de mauvaises énergies que je n'arrive pas à dissiper. Donc le travail continue dans cette zone...

Je concluerais sur une vision particulière qui n'a pas forcément à voir avec la situation du moment, mais il faut savoir que parfois la Lumière nous permet d'entrer en contact avec d'autres sphères, d'autres dimensions, ou d'autres mondes et civilisations dans l'univers, ou des tas d'autres formes de conscience. Je parle peu de ce genre de visions et des phénomènes qui peuvent en résulter car ça ne me semble pas très important et ça ne m'intéresse pas forcément plus que ça. Et ce matin-là, j'observe une planète qui ressemble à Mars mais en moins rouge. On me montre un lieu que je vois du haut d'une falaise. Dans cet espace, il y a un alignement d'entités en formation, elles ont chacune comme une armure lumineuse, à moins que ce soit un armement, je ne saurais dire. Au-dessus d'elles, deux vaisseaux en forme de soucoupe, très imposants, sont en stationnaire. Et au commandement de cette troupe qui me semble se préparer à partir en guerre, je vois trois seigneurs, avec chacun une cape de couleur différente : l'un porte une cape rouge, un autre une verte et un troisième une bleue. Leur visage est masqué par un casque comme dans l'image ci-dessous mais il faut le visualiser sans la partie recouvrant le nez, avec des bords qui descendent davantage vers les épaules. Je ne vois pas leur visage à travers le casque. J'observe la scène avec un certain détachement puis je me rencentre dans le coeur après quelques secondes. Et à ce moment, les trois seigneurs de guerre apparaissent devant moi... Je les observe un peu puis j'ouvre les yeux.

Montagne et petite cuillère

Voir les commentaires

Rédigé par Serge Z.

Publié dans #experience energetique spirituelle

Repost0